SOCIETE

VOL AU MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT Le mécanicien Aliou Mbod

  • Date : 9 juin 2016

condamné à 2 ans dont 3 mois ferme
Le président du tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné Aliou Mbodj, hier, à une peine d’emprisonnement de 2 ans dont 3 mois ferme. Il a été reconnu coupable du vol d’un ordinateur et d’une  moto au ministère de l’Environnement. Le procureur avait requis 2 ans dont un an ferme.

Mécanicien de profession, Aliou Mbodj a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre du délit de vol commis au ministère de l’Environnement. Il ressort des débats d’audience que le mis en cause est entré par effraction au ministère de l’Environnement vers les coups de minuit où il a volé une moto et un ordinateur de marque HP. En effet, depuis l’enquête préliminaire jusqu’à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, le mis en cause a reconnu sans ambages les faits. À l’en croire, il est mécanicien et il vient périodiquement au ministère de l’Environnement pour des réparations de véhicules. Et le jour des faits, Aliou Mbodj a été surpris dans les locaux dudit ministère où il a volé une machine qui, selon lui, ne marche pas. Il a pris également dans les mêmes circonstances de lieu et de temps une moto qui appartient au sieur Alassane Bâ. Interrogé par le juge, Aliou Mbodj a déclaré qu’il a vendu l’ordinateur à 50.000 F Cfa aux ferrailleurs. Concernant la moto, le prévenu déclare : « Alassane est mon ami et c’est la raison pour laquelle j’ai osé prendre sa moto pensant que cela ne posera aucun problème. Toutefois, je reconnais avoir vendu la machine mais, j’ai retourné la moto là où je l’avais prise ».

L’État réclame 300.000 F Cfa

Pour sa part, l’Agent judiciaire de l’État (AJE) estime que c’est un vol aggravé parce que, dit-il, les faits se sont déroulés vers les coups de minuit. Le prévenu qui travaille au ministère de l’Environnement, en qualité de mécanicien a, selon l’AJE, reconnu les faits. C’est la raison pour laquelle il a demandé au tribunal de reconnaître la constitution de partie civile de l’État du Sénégal et de lui allouer la somme de 300.000 F Cfa à titre de dommages et intérêts. De son côté,  le procureur a déclaré que  les faits sont constants. Ainsi, il a demandé au juge de déclarer le prévenu coupable et pour la peine, de le condamner à une peine d’emprisonnement de 2 ans dont un an ferme.
Sans avocat, le prévenu a demandé la clémence du tribunal. Cependant, en rendant sa décision, le tribunal a reconnu le prévenu coupable avant de le condamner à 2 ans dont 3 mois ferme. Il a ordonné au prévenu de payer à l’État du Sénégal la rondelette somme de 300.000 F Cfa en guise de dommages et intérêts. Le tribunal a aussi réservé les intérêts civils d’Alassane Bâ, absent lors du procès.

Cheikh Moussa SARR

Les Plus Populaires
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15