téléchargement (1)

VOL D’UN CARTON DE LUNETTES À L’HOPITAL FANN Un Asp et son ami risquent jusqu’à 6 ans de prison ferme

 Un Agent de la sécurité de proximité (Asp) et son ami ont été attraits, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et vol d’un carton de lunettes à l’hôpital Fann. Le procureur a requis des peines allant jusqu’à 6 ans de prison ferme.

Une affaire de vol à l’hôpital de Fann a été jugée, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar. Au banc des accusés, nous avons un Agent de la sécurité de proximité (Asp) et son ami. Ces derniers risquent 5 à 6 ans de prison ferme et une amende d’un million de nos francs si le tribunal, en rendant sa décision, le 22 avril prochain, applique à la lettre les réquisitoires du parquetier. À la barre, hier, les mis en cause sont revenus sur les faits. Interrogé, l’Asp renseigne que ce jour-là, ils étaient à la biscuiterie pour assister à une soirée dansante. C’est vers les coups de 4 heures du matin qu’ils se sont rendus à l’hôpital Fann pour rendre visite à des amis. Sur place, A. B. Goudiaby, ami de l’Asp, a dérobé un carton contenant des lunettes pour les médecins. « Il a défoncé la porte du magasin pendant que j’étais dans les toilettes pour satisfaire mes besoins », déclare l’Asp. Malheureusement pour lui, son ami a été arrêté par le vigile alors qu’il franchissait le portail principal de l’hôpital.

Entendu à son tour, A. B. Goudiaby a reconnu être l’ami de l’Asp avant de revenir sur les faits qui leur sont reprochés. À l’en croire, c’est à l’intérieur du magasin de l’hôpital qu’il a pris ledit carton. S’agissant du vol des ordinateurs et autres accessoires qui ont été notés dans le passé, les prévenus se sont accusés mutuellement.

Selon la défense, le procureur a requis des peines illégales

Pour sa part, le représentant de l’hôpital Fann a informé que la nuit du 3 au 4 avril dernier,  il a été réveillé par un coup de fil du vigile lui informant que l’Asp et son  ami ont été surpris à l’hôpital en train de voler. Un transport immédiat sur les lieux lui a permis de voir la réalité en face. Il en déduit donc que ce sont ces deux personnes qui étaient à l’origine des vols qui ont été notés dans le passé.

Invité à faire son réquisitoire, le maître des poursuites n’a pas été clément avec les prévenus. Selon lui, ces derniers ont bien mûri leur plan pour commettre leur forfait. Alors que, renseigne-t-il, ce matériel était destiné à lutter contre la maladie “Ebola”. Sur ce, après avoir fini de démontrer que les faits sont constants, le représentant du ministère Public a reconnu les prévenus coupables.

Pour les peines, il a requis 6 ans de prison ferme contre l’Asp et 5 ans pour A. B. Goudiaby. Pour terminer, il a demandé au tribunal d’ordonner aux prévenus à payer une amende d’un million de nos francs. Un réquisitoire très sévère selon la défense qui estime que le procureur s’est basé sur la qualité de l’Asp pour requérir de lourdes peines.

Toutefois, elle a demandé au tribunal de qualifier les faits d’association de malfaiteurs en vol simple. « Après avoir fini de disqualifier les faits, vous les ferez une application bienveillante de la loi », a plaidé la robe noire. Le verdict sera rendu demain 22 avril 2016.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …