1 novembre, 2014
Accueil » ACTUALITES » VOTE DU DIMANCHE : La France prête à intervenir en cas de confiscation de la volonté populaire
VOTE DU DIMANCHE : La France prête à intervenir en cas de confiscation de la volonté populaire

VOTE DU DIMANCHE : La France prête à intervenir en cas de confiscation de la volonté populaire

Rewmi.com – La communauté internationale suit de très prêt le scrutin de dimanche prochain. La France n’est pas en reste dans cette supervision internationale. C’est ainsi que les gaulois se disent prêts à intervenir en cas de confiscation de la volonté populaire par Abdoulaye Wade, ce qui rassure son adversaire Macky Sall.

« Si la situation l’exigeait, nous interviendrons » l’assurance est d’un officiel Français. En effet, la France prend très au sérieux les menaces de « coup de forces des tenants du pouvoir en cas de défaite au soir du 25 mars.» Et l’officiel Français d’affirmer que « si la volonté populaire venait à être confisquée à l’issue du scrutin du 25 mars, une intervention armée de la France pour aider à restaurer la légitimité serait envisagée.»

L’on se souvient de la proposition de Cheikh Tidiane Gadio d’un Conseil National de Transition ou d’une formule similaire en cas de coup de force de Wade, une proposition reprise après par l’adversaire d’Abdoulaye Wade au second tour. La France a pris en compte tous les éléments du vote du 25 mars. Une source digne de foi, fait savoir que « les autorités Françaises n’excluent aucune action allant dans le sens de contraindre le Président Abdoulaye Wade à renoncer au pouvoir si la situation l’exigeait. » Désormais, il faudrait sérieusement tenir en compte « une intervention armée de la France en cas de confiscation de la volonté populaire » dimanche prochain. Une attitude de la France qui, selon nos sources, rassure Macky Sall qui ne souhaite nullement « être privé du choix de la majorité des Sénégalais en sa faveur le 25 mars.»

L’attitude de la France à 3 jours du vote semble bien comprise par l’ambassadeur Abdel Kader Fall, par ailleurs responsable libéral à Saint Louis. Ce membre de la coalition Fal 2012 a laissé entendre hier que « Wade n’est pas dans la logique d’un coup de force.» De l’avis de l’ambassadeur, « les valeurs politiques qui fondent son action interdisent au Président Abdoulaye Wade de perpétrer un quelconque coup de force.» Se voulant rassurant, le responsable libéral à Saint Louis dira que « le Sénégal n’est ni la Libye ni la Côte d’Ivoire, le premier tour s’est bien déroulé, il en sera de même pour le second tour, il n’y a pas de possibilité de coup de force avec les observateurs étrangers, les partis politiques qui seront dans les bureaux de vote, les procès verbaux signés par tout le monde, les résultats donnés en direct à la radio…»

Du côté des États Unis aussi, la vigilance est de mise quant au second tour, des informations font même état d’une « suspension du financement du Millénium Challenge Account en cas de victoire d’Abdoulaye Wade au second tour.»

Hawa LY