Accueil / ACTUALITES / « Vox populi, vox Dei »

« Vox populi, vox Dei »

« Vox populi, vox Dei ». Ce qui veut dire que « la voix du peuple est la voix de Dieu ». Une expression très ancienne qui signifie que la voix du peuple est le substrat de la démocratie, même si, plus tard Hegel disait que l’opinion ne saurait être le substantiel de l’État.

Qu’à cela ne tienne, la démocratie représentative est basée sur la dictature de la majorité qui impose sa vision par sa formalisation dans des lois qu’elles soient simples, organiques ou référendaires.

Le fait, en effet, pour le Sénégal de solliciter l’avis du peuple et non du Conseil constitutionnel ou de l’Assemblée nationale sur des réformes au nombre de quinze, est une magnificence de la toute puissance du peuple qui est le vrai détenteur du pouvoir.

C’est cela que le peuple sénégalais doit comprendre, ce dimanche 20 mars. Le Sénégal appartient aux Sénégalais, à tous les Sénégalais. Vendeurs d’arachides, laveurs de voitures, artisans, ouvriers, enseignants, paysans, fonctionnaires, ceux qui exercent des professions libérales, femmes de ménage, chômeurs, élèves et étudiants, entre autres, doivent éviter de se laisser divertir. Ils ne doivent accepter d’aller voter que s’ils sont convaincus de la nécessité de le faire par une prise de conscience de son utilité. Mieux, une fois dans l’urne, aucune autre logique que celle de l’intérêt général, c’est-à-dire le désir de servir sa patrie ne doit prévaloir dans le choix à faire. Ni l’importance de l’enveloppe reçue, ni la finesse des discours d’hommes politiques, ni l’appartenance à un camp ou à un autre ne doivent guider les choix de citoyens conscients de leur responsabilité. Si, en effet, je ne suis pas convaincu de la nécessité d’aller voter, je boycotte. Une fois dans mon lieu de vote parce que je suis conscient de l’importance de l’élection à laquelle je suis convié, je dois savoir pourquoi je choisi tel bulletin et non pas tel autre. Par exemple, s’agissant du référendum, il faut que les citoyens sachent véritablement pourquoi ils votent Oui ou son contraire, c’est-à-dire Non. Une fois cette prise de conscience faite, il n’est nullement besoin de polémiquer encore moins de verser dans une quelconque forme de violence. La seule arme du citoyen est sa carte d’électeur. Il faut simplement savoir en faire bon usage. C’est cela le sens civique, la culture républicaine, la conscience citoyenne.

C’est dire que l’exception sénégalaise doit prévaloir une fois de plus dans un continent qui souffre de tous les maux y compris du fondamentalisme religieux. Mais surtout de la confiscation de la volonté populaire par des tenants de régimes qui veulent en général tripatouiller les constitutions de leurs pays pour se pérenniser au pouvoir.

Le peuple doit savoir, comme le dit l’adage que c’est sa volonté qui prime sur tout le reste. Alors, il ne faudrait pas que ses choix soient biaisés par des opérations de communication et de manipulation au détriment de ses vrais intérêts.

Le dimanche, allons voter pour ceux qui souhaitent le faire et faisons preuve de maturité et de lucidité.

Quel que soit le camp qui aura triomphé, ce sera le peuple souverain qui l’aura voulu. Or, le choix du peuple est sacré. Il faudra s’y plier et respecter les règles du jeu c’est-à-dire le choix de la majorité.

Assane Samb

Share This:

À voir aussi

Marche du 25 juillet, Abdoulaye Wade rassure Abdoulaye Daouda Diallo

REWMI.COM- Il n’y aura pas de débordement à la marche du 25 juillet prochain initiée …

Le jeu est flou

Rien dans l’organisation des prochaines législatives n’indique que les choses se passeront normalement le 30 …