Accueil / POLITIQUE / Wade attaque Niasse et Dansokho

Wade attaque Niasse et Dansokho

Abdoulaye Wade suscite la compétition au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds) pour sa réélection au soir du 25 février prochain. Il a demandé hier, lundi 15 janvier, aux responsables et militants libéraux qui ont assisté à la réunion du conseil national transformé en bureau politique, de se battre pour le réélire. Ce qui sera un critère fondamentalement déterminant pour figurer sur les prochaines listes de députés.

Source : Sudonline

Le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds), Abdoulaye Wade appelle les responsables et militants libéraux à taire leurs divergences pour se concentrer sur la présidentielle du 25 février prochain afin de le réélire. La direction du Pds a convoqué hier, lundi 15 janvier, le Conseil national qui a été transformé en Bureau politique pour discuter avec les différents responsables libéraux de la nouvelle donne. Cette nouvelle situation est liée au report des élections législatives imposé par l’annulation depuis vendredi 12 janvier du décret portant répartition des sièges de députés par département par le Conseil d’Etat.

Abdoulaye Wade a, à cet effet, fait remarquer qu’il n’y a plus de compétition entre responsables libéraux et qu’il faut désormais travailler et se battre farouchement pour sa réélection à la présidence de la République du Sénégal. Le leader du Pds a sur la même lancée indiqué pour ce qui est des législatives qu’il faut tout reconsidérer en fonction du contexte et surtout des résultats de la présidentielle du 25 février prochain. «La confection des prochaines listes de députés dépendra de l’engagement et de la détermination des uns et des autres à le faire réélire», a soufflé un responsable libéral qui a pris part à la rencontre. Le chef de file des libéraux s’est résigné de la décision du Conseil d’Etat annulant le décret sur la clé de répartition des sièges de députés. «Il faut que le droit soit dit et que toutes les procédures légales soient respectées», a-t-il ajouté. Abdoulaye Wade s’est saisi de cette occasion de forte mobilisation et de «communion de la famille libérale» pour remobiliser les responsables et militants libéraux et les conscientiser sur l’impérieuse nécessité de remporter l’élection présidentielle.

Abdoulaye Wade, galvanisé par la forte affluence des libéraux n’a pu s’empêcher de s’en prendre à quelques leaders de l’opposition. Il a fustigé l’attitude des chefs de partis de l’opposition qui font le tour des pays européens pour dénigrer son gouvernement et dire du mal sur lui. Le leader du Pds a, ainsi fait allusion aux secrétaires généraux de l’Alliance des forces de progrès (Afp) et du Parti de l’indépendance et du travail (Pit), Moustapha Niasse et Amath Dansokho. Il a tenté de leur faire comprendre que la bataille n’est pas sur ce terrain (l’étranger). «Ce sont les sénégalais qui élisent», a-t-il martelé. Le président de la République et secrétaire général national du Pds a réaffirmé sa volonté de respecter le jeu démocratique malgré la campagne de «dénigrement» d’une partie de l’opposition.

Avant que Abdoulaye Wade ne prenne la parole, le secrétaire général national adjoint et Premier ministre, Macky Sall s’est entretenu avec les responsables et militants libéraux sur le processus électoral et a engagé tout le monde dans la mobilisation.



À voir aussi

Serigne Mbacké Ndiaye : « Je peux accompagner Wade mais pas son fils… »

«Assassinat de Karim»: Lamine Bâ demande au procureur de s’autosaisir

La révélation sur le projet d’assassinat de Karim Wade en 2011 ne doit pas rester …