Accueil / POLITIQUE / Wade, Moustapha Sy, Kara, Khalifa- Vers la gestation d’une redoutable coalition contre Macky

Wade, Moustapha Sy, Kara, Khalifa- Vers la gestation d’une redoutable coalition contre Macky

Ils ont des appareils politiques très forts, une influence manifeste sur les masses, des connexions religieuses et une capacité financière énorme. Ils ? Ce sont l’ancien Président de la République Abdoulaye Wade, Serigne Moustapha Sy, Serigne Modou Kara Mbacké et Cheikh Béthio Thioune.

Si ces ténors arrivent à s’entendre, la question que l’on se poserait est de savoir : est-ce la fin pour le Président Macky Sall ? Depuis quelques semaines, les plénipotentiaires de ces formations politiques sont en pourparlers. « Très avancés », nous disent des sources proches d’un courant religieux. La seule certitude est que l’adversaire le plus craint du régime actuel, à savoir Idrissa Seck, n’en fait pas encore partie. Occupé qu’il est à la recherche d’identités remarquables, son nouveau slogan. Abdoulaye Wade, Moustapha Sy, Serigne Modou Kara, Cheikh Béthio et Khalifa Sall veulent définir une feuille de route qui aboutirait à une forte coalition présidentielle en 2019. Autour de qui ? Cet aspect de la question n’est pas encore définie, selon toujours nos sources qui parlent plutôt pour le moment d’un « collège où tout le monde est leader. » Ce qui est sûr dans pareils cas, c’est que le portait robot du futur présidentiable n’échapperait pas à Khalifa Sall ou à Karim Wade. A moins que, Wade, contre toute attente, sacrifie le Pds et son poids pour envoyer Macky Sall se syndiquer au lendemain de la présidentielle.

Tout compte fait, l’addition de ces forces politiques sera intenable pour tous les concurrents. Et le PUR, cette formation arrivée troisième aux dernières législatives, avec son influence et sa présence dans le jeu politico-religieux, sera d’un poids considérable. Sans compter les disciples de Serigne Béthio et de Serigne Modou Kara. C’est dire que le régime a des soucis à se faire si une telle coalition venait à voir le jour. Et le contexte de sa création, avec ces multiples fronts sociaux ouverts et que le gouvernement tarde à réguler, ajoutera du piquant pour ses débuts. En tout cas, pour l’heure, aucun des leaders ne veut se prononcer sur la question. Les quelques seconds interrogés lancent « qu’il n’est pas interdit à des partis qui ont des visions communes de se regrouper », s’empressant d’ajouter à la va-vite que cette remarque ne confirme en rien une telle information. A moins d’un an des prochaines joutes électorales, le pouvoir a du pain sur la planche avec ce procès du maire de Dakar Khalifa Sall. Un procès qui n’a pas encore livré tous ses secrets et qui met l’actuel régime dans une mauvaise posture.

Pape Amadou Gaye

À voir aussi

Guirassy: « Les Sénégalais se sont trompés sur le choix de Macky »

Moustapha Guirassy ne fait pas de cadeaux au Président Macky Sall. Faisant le bilan de …

Serigne Mbacké Ndiaye : « Je peux accompagner Wade mais pas son fils… »