Accueil / ACTUALITES / Wade tance des ministres et nomme Samuel Sarr

Wade tance des ministres et nomme Samuel Sarr

Le président de la République n’est pas du tout content du climat délétère qui règne au sein de son gouvernement. Selon des sources généralement bien informées, il s’en est clairement expliqué hier, jeudi 26 avril à ses ministres dont certains ont fait l’objet de critiques ouvertes de sa part.

Source : Sudonline
Il a nommé Samuel Sarr ministre de l’Energie, délestant au passage Me Madické Niang de ce portefeuille. Ce dernier reste ministre des Mines et de l’industrie.

«Certains d’entre-vous passent le plus clair de leur temps à s’en prendre à leurs collègues. Je le sais. Ils appellent leurs journalistes pour les attaquer à travers les colonnes des journaux. Je ne cautionne pas un tel fait. Je vous demande d’arrêter. D’ailleurs, sachez qui bientôt tout cela cessera… »

En substance, rapportent des sources généralement bien informées, ce sont les propos du chef de l’Etat hier, jeudi 26 avril en Conseil des ministres. Me Wade n’est pas content du tout ou en donne l’impression de l’atmosphère malsaine qui polluerait le fonctionnement de son gouvernement de « transition » d’avant législatives. Le citant nommément, selon les mêmes sources, le président de la République a demandé à Farba Senghor, le ministre de l’Agriculture de cesser d’attaquer par presse interposée son Premier ministre, Macky Sall. La même recommandation a été faite également à d’autres membres du gouvernement qui n’ont pas été épargnés par les critiques présidentielles.

Me Wade leur a même d’ailleurs signifié que tout cela va changer bientôt, rapportent les mêmes sources. La presse lui avait prêté l’intention après sa réélection de réduire après les législatives la taille de son gouvernement et d’opérer un coup de balai au palais de la République. Est-ce donc là un coup de semonce à l’encontre des « indexés », leur indiquant la porte de sortie ? Ce n’est pas la première fois qu’au beau milieu d’un Conseil des ministres ou à la veille de celui-ci que le chef de l’Etat ampute un département. Farba Senghor s’était vu délesté des bio-carburant ainsi.

Toujours est-il qu’encore une fois, le chef de l’Etat est monté au créneau pour défendre son Premier ministre contre ses détracteurs, même si la nomination annoncée hier de Samuel Sarr, l’ancien directeur général de la Société nationale d’électricité (Senelec) poussé à la porte en octobre 2006 comme ministre de l’Energie, tempère ce soutien. Quand on sait que le nouveau promu n’avait pas mâché ses mots à l’endroit du Premier ministre et de son désormais ex-ministre de tutelle, Madické Niang qu’il avait vertement désigné du doigt à propos des responsabilités à assumer sur les déboires à l’époque de sa boîte, avait rapporté la presse. Sa traversée du désert n’aura été donc que de courte durée. Le revoilà aux affaires dans un secteur où il évolue depuis quelques années maintenant en tant que ministre siégeant désormais au Conseil des ministres. Est-ce pour renforcer le camp anti-Macky ? Tout cela procède-t-il d’un jeu d’équilibre libéral ? Ou alors s’agit-il simplement d’un allégement et d’un recentrage de l’action gouvernemental dans un secteur en proie à des soubresauts que le renchérissement des prix du brut n’arrange pas ?

La nomination de Samuel Sarr comme nouveau ministre de l’Energie porte indéniablement la griffe du Président Wade qui semble s’être résolu en octobre dernier à accepter la démission de ce dernier alors que Dakar était replongé dans le noir en proie aux délestages intempestifs de la Senelec et aux coupures de courant. Samuel qui se plaignait à l’époque de ne voir la tutelle et le chef du gouvernement faire droit à ses suggestions est maintenant chargé d’offrir au secteur de l’énergie le cadre environnemental de son rééquilibrage. Un défi


À voir aussi

Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta est mort

Une triste nouvelle pour la marine marchande. Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta, Laurent …

African leadership Awards à Paris: Un franc succès !

La deuxième édition des African Leadership Awards a tenu toutes ses promesses. C’est dans le …