Accueil / ACTUALITES / Wade veut que le Pds reste 50 ans au pouvoir

Wade veut que le Pds reste 50 ans au pouvoir

Beaucoup de responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) l’ont déjà dit. Qu’ils veulent que le Pds reste pendant cinquante ans au pouvoir. En fait, ils n’ont fait qu’exprimer un désir très cher à Me Abdoulaye Wade. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’il a encore fait appel à Idrissa Seck et sollicité une refondation et une modernisation du Pds.
Les Sénégalais et autres observateurs avertis de la scène politique sénégalaise se sont posé la question à plusieurs reprises.

Source : L’Observateur
Pourquoi, après avoir remporté la présidentielle dès le premier tour et obtenu une majorité qualifiée à l’Assemblée nationale, Wade continue à vouloir ramener Idrissa Seck à ses côtés ? La réponse est désormais connue. C’est un proche collaborateur du Pape du Sopi qui donne l’information : «Wade a confié en privé, qu’il veut que le Parti démocratique sénégalais reste au moins pendant cinquante années au pouvoir». Et dans sa tête pour que cela soit possible, il faut non seulement manœuvrer, mais il faut aussi faire des sacrifices. C’est-à-dire poser des actes insensés aux yeux de non-initiés en politique, mais qui ont des portées hautement politique. Des actes du genre : avoir à côté de lui le candidat le mieux placé après lui lors de la présidentielle, regrouper tous ses fils libéraux, mais aussi organiser la refondation et la modernisation du Pds. Ce n’est pas tout. En plus de cela, Me Wade a une autre entreprise qui n’est pas très compliquée. C’est le déroulement de sa «diplomatie politique», qui consiste à diminuer le nombre de ses adversaires politiques et augmenter celui de ses amis. Mais aussi liquider politiquement des personnes qui peuvent empêcher la réalisation de ce projet. Et contrairement à ce qui se dit, Wade ne se préoccupe pas de la personne qui sera le quatrième Président du Sénégal après son départ. Tout ce qui l’intéresse, c’est que cette personne soit dans les rangs du Pds, mais qu’il ne soit pas dans le camp opposé à celui des libéraux. Qu’il se nomme Idrissa Seck, Karim Wade, Macky Sall ou Ousmane Ngom. Mais Wade tient à ce que cela se passe dans la transparence et la démocratie. Ce qui signifie qu’en plus d’un bon candidat libéral, il faut que le Pds dispose d’une bonne machine électorale. D’où la nécessité de réorganiser et de moderniser le Pds. Car, même s’il ne le dit pas, Me Wade continue d’avoir une peur bleue du Parti socialiste (Ps). Et il ne croit pas ses fils capables d’endurer tout ce que le Ps lui a fait vivre pendant des années en tant qu’opposant.


À voir aussi

Procés de la caisse d’avance La réplique de l’Etat aux avocats de la défense

Les représentants de l’Etat du Sénégal dans l’affaire dite la caisse d’avance de la mairie, …

Suite des plaidoiries de la defense- Mes Doudou Ndoye et Borso Pouye enfoncent le clou

Clap de fin des plaidoiries. Et ce sont les avocats de la défense, en l’occurrence …