téléchargement (8)

WARI REPRIME LE RENAPTA La Justice appelée à trancher

 Entre Wari et ses partenaires du Réseau national des prestataires du transfert d’argent (Renapta), les  relations se sont d’avantage détériorées à cause de la conférence de presse dernièrement tenue  par le bureau du réseau.  A la levée de bouclier du responsable du Renapta, la direction de Wari s’est signalée par des sanctions  consistant à supprimer de sa plate-forme, tous ceux qui se sont signalés  lors de la rencontre du réseau avec les journalistes.

 Le conflit est ouvert entre le Réseau national des prestataires du transfert d’argent et Wari. A la suite de la conférence de presse tenue par le Renapta à la mairie de Dieuppeul, la direction de Wari  a sorti le couteau pour couper des têtes, du moins pour supprimer de sa plate-forme de transferts tous ceux qui se sont distingués face aux journalistes. Pour rappel, ça ne fait pas longtemps que le Renapta avait convoqué la presse pour  exposer des griefs contre Wari. Lors de ce face-à-face avec la presse, le Renapta avait, en plus d’avoir dénoncé le manque de sécurité dans le réseau de Wari, dénoncé un prélèvement non justifié qui lui est imposé et dont l’évaluation pour l’ensemble des agences a fait un  total de plus de 2 milliards de pertes pour les prestataires. Ce ne sont pas là, les seules récriminations  faites à Wari qui est accusé de mettre en service des sous-distributeurs qui n’en ont pas droit au vu des critères de la Bceao. L’implantation anarchique des agences de distribution est  une autre pomme de discorde qui oppose Wari à ses partenaires. En effet, réunis dans la cadre du Renapta  mis en place par les prestataires pour défendre leurs intérêts, le procédé n’a pas plus à la direction de Wari. La lettre qui lui a été adressée à la suite de cette conférence de presse est le signe déclencheur de son courroux.  Les premières sanctions, qui sont tombées, ont frappé le président du Renapta, Fallou Diagne qui a vu ses agences privées  d’opération depuis lundi. Pis, pour M. Diagne, Wari l’informe sans préavis qu’il  a été retiré de la plate-forme de la société de transfert. Voulant reprendre les sommes qui restent dans son compte, Fallou Diagne s’est vu opposer une fin de non recevoir alors que le contrat par lequel, il effectué des opérations par le biais de Wari  est conclu avec le Cncas. Le même malheur est celui qui est arrivé au prestataire Ousmane Khoulé. Ce dernier, qui crie à l’arnaque pour avoir été  détroussé de la somme de 10 millions de son compte par des pirates, n’est plus prestataire de Wari depuis deux jours, du fait de sa présence et sa prise de parole lors de la conférence de presse.

Dans le même lot que les autres membres du bureau du Renapta, Khoulé  a décidé de porter le combat devant la Justice pour que le droit soit dit.

Fallou DIOP

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …