Accueil / SOCIETE / WASSADOU L’Imam scelle l’union d’une jeune fille en état de grossesse de deux mois

WASSADOU L’Imam scelle l’union d’une jeune fille en état de grossesse de deux mois

Les langues se délient. Une jeune fille du nom de Y. Sané, engrossée par son amant, a été donnée en mariage. L’union a été scellée par l’imam du village.

Source l’Observateur
Les faits se sont produits à Wassadou, village situé à quelques encablures de l’arrondissement de Missirah, dans le département de Tambacounda. Y. Sané, 11 ans, élève en classe de Cm1 dans l’école du village, tombe amoureux d’un certain A. Diallo, âgé de 20 ans. Les deux tourtereaux commencent à roucouler. En dehors de ses heures de cours, la jeune fille allait à la rencontre de son amant pour s’envoyer en l’air. Une grossesse s’en est suivie. Conduite à la maison médicale Pierre Fabre de la localité, le diagnostic de la sage-femme révèle une grossesse de deux mois. Mis au courant de cette affaire, l’amant, pour parer à toute éventualité et en cachette, demande la fille en mariage à ses parents qui ne se feront pas prier pour accepter ce mariage, sans se soucier de rien. Une union qui a finalement été scellée par l’Imam. Les échos de ce mariage nous sont parvenus. Nous avons effectué une descente au village lundi matin. Après de multiples recherches, nous nous sommes rendus au domicile du chef du village qui, à son tour, nous a orientés au domicile du couple, A.Diallo et Y.Sané, situé à une dizaine de mètres de la RN7. Après les salamalecs d’usage, c’est un couple en parfaite harmonie qui nous a accueillis dans la langue «Soninké» sous un hangar alors que le ciel s’assombrissait petit à petit. Seulement, ce qui est le plus renversant dans cette affaire, c’est que le couple a publiquement reconnu les faits. Pour le mari, la faute incombe à la fille qui n’a jamais cessé de lui demander de l’épouser. De guerre lasse, il a fini par le marier bien qu’il savait qu’elle était en état de grossesse. La jeune fille qui, aujourd’hui traîne une grossesse de 6 mois, n’a pas contredit son mari. Pour avoir sa version des faits, nos multiples tentatives d’entrer en contact avec l’imam sont restées vaines. Toujours est-il que le mariage entre Y.Sané et A.Diallo, qui était un secret de polichinelle dans le village, continue d’alimenter les discussions, même si les rares villageois rencontrés soutiennent que ces faits sont récurrents dans ce village.


À voir aussi

Enquête de l’IGE sur les bourses: Le rapport remis à Macky ce dimanche

L’enquête de l’IGE pour faire la lumière sur les retards des paiements des bourses est …

Nafilas de la 10ème nuit

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, …