Accueil / Uncategorized / Yandé Codou, une cantatrice à revisiter

Yandé Codou, une cantatrice à revisiter

Khar Mbaye Madiaga, sacrée “Reine des cantatrices du Sénégal”. Une consécration qui vaut bien sa valeur et tout son sens, à voir le parcours élogieux de cette dame pleine de talent. Nonobstant cela, cette consécration se présente à l’analyse de certains comme «un privilège qui n’est pas forcément venu à son heure». Et pour cause : «On devrait commencer par honorer Yandé Codou», dont l’âge avancé pourrait conduire les organisateurs à lui dédier un Missbak d’or avant qu’il ne soit trop tard.

Source: Le Quotidien
Là-dessus, certains spectateurs venus à la première édition de Missbak d’or, bien que n’étant pas contre le choix de Khar Mbaye, sont formels : «Quels sont les critères pour devenir la reine des cantatrices du Sénégal», se sont-ils interrogés, dans la houlette de leur conversation où les avis sont partagés. En tout cas, si aujourd’hui, Khar Mbaye Madiaga a mérité ce titre aux yeux des organisateurs de ce festival, hier seulement, Yandé Codou faisait aussi la fierté de tous les Sénégalais en tant que «grande cantatrice». Mieux, “la griotte de Senghor” incarnait bien la figure emblématique de l’incantation, au point de séduire non seulement le premier des Présidents du Sénégal, mais toute une génération de personnes, dont les souvenirs sont encore vivaces. Puisque sa voix “nostalgique” jamais ne mourra.

Et, c’est pour toutes ces raisons que, Yandé Codou, laissée aux oubliettes depuis quelques années, mérite des honneurs et des privilèges, à l’image de Khar Mbaye, avant que “la nuit ne tombe sur elle”. Emmanuel Noisette, le directeur artistique des Journées chorales de Dakar a, récemment, après lui avoir rendu un hommage à travers un spectacle à Kaolack, déploré les conditions de vie difficiles de cette griotte. Il avait en son temps non seulement intercédé pour qu’elle soit soutenue par les autorités, mais aussi, pour qu’un vibrant hommage lui soit rendu par le Sénégal à travers une cérémonie consacrant son œuvre. Mais jusque là, rien n’y fit.

Il est vrai, de l’avis de certains que «Yandé Codou date d’une époque. Et par conséquent, elle n’est plus d’actualité, bien qu’elle ait été l’une des grandes figures de la musique sénégalaise». Mais, reconnaissons avec évidence que c’est aujourd’hui et maintenant que cette artiste n’a plus la force de se battre pour se faire un revenu régulier, qu’il faut l’honorer, lui venir en aide.

C’est maintenant qu’elle se détourne du monde pour se réfugier dans son extrême pauvreté, que le monde doit se tourner vers elle. Ne suscite-t-elle pas encore curiosité comme un mythe d’une époque ? Bien sûr ! De grands chercheurs de grands cinéastes, à l’instar de Laurence Gavron, sont encore sur ces traces, pour léguer à la postérité, ce qu’a été la vie de cette diva. Voilà pourquoi, comme Khar Mbaye, Yandé Codou est tout aussi et incontestablement, ad vitam eternam, une «reine cantatrice, une diva de la musique Sénégalaise». N’attendez donc pas sa mort, pour lui faire des décorations à titre posthume. N’attendez pas les derniers jours pour chanter et louer son talent. Vivement au ministère de la Culture et aux hommes et femmes de Culture : «Que les honneurs et privilèges dus à son rang lui soient rendus.»


À voir aussi

France : La mésaventure de Macky Sall chez Macron

En France depuis ce mardi 17 avril pour des “entretiens sur des sujets d’intérêt commun” …

Vidéo – Karim Wade au Qatar avec son récépissé »

Karim Wade au Qatar avec son récépissé. Le candidat du Parti Démocratique sénégalais (Pds) semble …