Accueil / Uncategorized / YAYA TOURE SUR LES JOUEURS AFRICAINS « Le joueur manque d’ambition »

YAYA TOURE SUR LES JOUEURS AFRICAINS « Le joueur manque d’ambition »

 Seul représentant du continent africain dans la liste des 23 pour le Ballon d’or Fifa, Yaya Touré est toujours le meilleur joueur africain du moment. Mais à 32 ans, la relève peine à pointer le bout du nez. Et les explications du principal intéressé devraient faire jaser en Afrique.

Le milieu ivoirien de Manchester City connaît les raisons du marasme actuel du football africain et en livre les détails dans une longue interview accordée à « France Football ».

Pour Yaya Touré, c’est surtout le manque d’envie qui empêche le joueur africain de donner sa pleine mesure et de rivaliser avec le gotha des stars du ballon rond. « Je reconnais que je vois trop de joueurs africains se comporter avec légèreté. On dirait qu’ils n’ont pas très faim. Pas assez à mon goût. Ils ne sont pas assez conscients des efforts à faire pour aller tout en haut. Bien sûr, ça peut aller assez vite au début. Trop sans doute. Mais lorsqu’il s’agit de gravir les dernières marches pour aller tout en haut avec les Messi ou Cristiano Ronaldo, il n’y a plus personne ».

« Le joueur africain manque d’ambition et d’envie »

Mais plus que la légèreté affichée par le joueur africain, Yaya Touré dénonce un manque cruel d’ambitions et raconte une anecdote pour étayer ses propos. « Je discutais avec un jeune Africain qui me disait ‘’ moi j’aimerais bien évoluer dans un des cinq plus grands championnats d’Europe’’. Je n’ai pu m’empêcher de lui répondre : ‘’ et pourquoi pas viser le meilleur ?’’ Ce manque d’ambition les conduit souvent à vite se satisfaire de leur sort. Ils abandonnent les gros objectifs beaucoup trop rapidement. Comme si c’était hors d’atteinte. Pas fait pour eux ».

Samuel Eto’o, lui, avait cette faim….

Avant d’aller plus loin dans la réflexion, rappelant la vie de rêve de footballeur qui peut rapidement faire perdre pied, même aux plus solides et sérieux d’entre eux. « Ils se laissent parfois aller trop vite. Ils sont dans leur monde, ils se croient arrivés, les plus beaux, les plus forts. Malheureusement, beaucoup ne voient dans ce job que le bon côté : l’argent facile, les filles, les sorties, les jolies voitures, les belles fringues. Ils abandonnent trop vite l’idée d’aller chercher les meilleurs. Ils ne savent pas toujours souffrir. Beaucoup se contentent de peu. Ils envoient de l’argent au pays et sont à l’abri pour les prochaines années. Pourquoi se faire mal ? En fait, j’ai le sentiment qu’ils s’empêchent de viser haut. Comme par fatalisme. Ils pensent que le top du top n’est pas fait pour eux. Et pourquoi pas ? Même s’il passait parfois pour quelqu’un d’un peu arrogant ou prétentieux, Samuel Eto’o, lui, avait cette faim de montrer et de monter tout en haut ».

La relève: Feghouli Ayew, Gervinho…

Si le quadruple meilleur joueur africain de l’année ne cherche pas d’excuse aux maux qui frappent le football africain, Yaya Touré veut croire à des lendemains meilleurs et attend beaucoup d’un Sofiane Feghouli, d’un André Ayew ou d’un Gervinho. Cela passera sans doute par le retour des stars africaines dans les meilleurs clubs européens. Ceux qui jouent le titre de champion et une place dans le Top 8 de la Ligue des Champions, comme pouvaient l’être par le passé des Samuel Eto’o, des Michael Essien ou des Didier Drogba. Pour l’instant, on en est très loin…

Footmercato

À voir aussi

CHRONIQUE DU JOUR- AÏDA MBODJI Une Femme debout dans l’arène

Aïda Mbodji se redresse contre la forfaiture d’un clan conspirateur de son parti et se …