Accueil / SANTE / « Yeksi naa » La PNA adopte une nouvelle feuille de route

« Yeksi naa » La PNA adopte une nouvelle feuille de route

La Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) a délivré, hier, sa nouvelle feuille de route pour renforcer l’initiative de distribution de médicaments dénommée « Yeksi naa » (suis arrivé en wolof), lancée en octobre 2016 pour assurer une disponibilité permanente de médicaments et produits essentiels de qualité sur l’ensemble du territoire.

«La nouvelle feuille de route pour 2018-2019 va contribuer à l’amélioration de l’offre de soins de qualité par l’accessibilité géographique et financière des médicaments, un des déterminants clés de la réussite de la Couverture maladie universelle», a déclaré Alassane Mbengue, Secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’Action sociale. Selon lui, la réussite de cet objectif contenu dans la nouvelle feuille de route, est tributaire d’un approvisionnement régulier en médicaments et produits de santé à travers une chaîne logistique renforcée, intégrée et bien coordonnée. En termes d’initiatives et de perspectives, le ministère est disposé à accompagner la mise en œuvre puisqu’elle répond à deux préoccupations majeures, celle de l’accessibilité géographique et celle de l’accessibilité financière des médicaments», a-t-il fait savoir. Et ajoute que des organes de gouvernance seront mis en place au niveau national et au niveau des territoires pour accompagner cette initiative.  La Directrice de la PNA, Annette Seck Ndiaye, de son côté, de souligner que cette nouvelle feuille de route devrait assurer la pérennité de « Yeksi naa ». « La pérennité de l’initiative à la mise en place d’une stratégie de financement et devrait permettre de supporter les charges liées au paiement des opérateurs chargés de la distribution, à la supervision et au renforcement des compétences des acteurs », a-t-elle notée.

Ainsi, la Directrice de rappeler, lors de sa présentation, les problèmes rencontrés durant la première année de mise en œuvre. Selon elle, il y a l’absence de contrat avec les opérateurs qui doivent faire la distribution vers les Points de prestation de soins (PPS). «Il y a également la faiblesse du recouvrement des créances des factures et l’absence de visibilité des stocks au niveau des PPS et des dépôts de district. Autant de contraintes qui devraient être levées dans cette nouvelle de feuille de route, en relation avec les partenaires techniques et financiers», a-t-elle décliné.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Conférence panafricaine sur le paludisme

3000 experts attendus à Dakar pour faire le point sur la lutte contre cette maladie …

Santé- Macky veut auditer le secteur

Un audit, destiné à l’évaluation du système national de santé, est en vue. En Conseil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *