Y’en a marre à la rescousse de  Yavuz Selim…

Le combat pour remettre le Groupe Yavuz Selim dans ses droits, après la décision du gouvernement sénégalais de muter sa gestion, s’intensifie de plus belle, avec le soutien de taille  du Mouvement «Y’en a marre». Thiat, Fou Malade, Simon, et leurs collègues rappeurs,  comptent s’ériger en bouclier pour la défense des intérêts du groupe scolaire Yavuz Selim en organisant des concerts de sensibilisation et des rencontres sur toute l’étendue du territoire national, pour essayer de pousser le président de la République, Macky Sall, à revoir sa position. « «Nous sommes venus tendre la main au président de la République, Macky Sall, pour lui dire de revoir sa position. Que les ministres de l’Éducation nationale et de l’Intérieur revoient également leur position», a déclaré le porte-parole du jour, Simon Kouka, membre de «Y’en a marre». Avant d’ajouter: «Mais aussi, nous profitons de cette occasion pour lancer un message envers les Sénégalais pour qu’ils s’imprègnent de ce qui passe dans ce pays avec le gouvernement de Macky Sall». Selon lui, le Mouvement compte organiser des rencontres dont certaines ont déjà commencé avec la visite des chefs religieux, avant de faire le tour des partis politiques pour ensuite terminer par une visite chez les personnes les plus influentes de ce pays, les sportifs, pour leur faire part de cette situation. «Mais, il y a des marches et des sit-in qui sont prévus, même à l’intérieur du Sénégal, et surtout nous comptons rendre visite aux autorités étatiques pour qu’ils puissent changer d’avis», a ajouté Simon Kouka.

Avant de poursuivre: «Nous condamnons, avec la dernière énergie, le procédé de  fermeture de Yavuz Selim par sa substitution avec la fondation Maarif». Selon lui, la situation dramatique que vit le groupe Yavuz Selim les a poussés à organiser ce concert de sensibilisation pour au moins sensibiliser les populations qui ne savent pas ce qui se passe. «Actuellement, tout le monde est au courant que l’État veut  récupérer la gestion de Yavuz Selim qui est privée pour la donner à des gens que le gouvernement turc a choisis. Nous sommes là pour nous offusquer de cette problématique». Ce groupe qui a maintes fois représenté le Sénégal dans des compétitions internationales (olympiades scientifiques, festivals etc.), mérite, pour Simon, «plus de considération» avec les caravanes humanitaires en direction des populations défavorisées de la capitale, Dakar, et des régions de l’intérieur. «Nous souhaiterons que le partenariat État du Sénégal-Yavuz Selim ne sera pas déstabilisé par de la surenchère.

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *