Confidences

ZARGO TOURÉ, DÉFENSEUR DE LORIENT « J’essaie déjà d’être le leader »

  • Date: 11 février 2016

Avant le huitième de finale de Coupe de France, à Sarre-Union, Footafrica365.fr a interviewé le défenseur central sénégalais de Lorient, Zargo Touré. Entretien exclusif.  

Zargo, comment vous sentez-vous aujourd’hui à Lorient ?

Très bien. Je suis ici depuis quelques mois et je me sens déjà chez moi. Mon adaptation a été excellente, bien facilitée par les joueurs et le staff. Je me sens Lorientais.

Lorient est 12ème de Ligue 1, mais avec un classement aussi serré que cette année, vous avez tendance à regarder devant et la première moitié du classement ou derrière et le maintien ?

L’objectif principal est le maintien. Cela n’avait pas été évident, l’an passé. On veut donc atteindre les 42 points nécessaires au plus vite. Après, c’est vrai que vu la physionomie du Championnat, si on a les moyens d’aller grappiller un peu vers l’avant, et augmenter nos ambitions, on n’hésitera pas.

Ce soir (19h 00), vous disputez un huitième de finale de Coupe de France, à Sarre-Union. Cette compétition est-elle un objectif dans votre saison ? Craignez-vous un match piège ?

Pour les joueurs et le club, c’est vrai que c’est un objectif. On ne joue pas une compétition sans espérer aller au bout. On a déjà passé des tours, il ne reste plus que trois matchs avant de pouvoir jouer une finale au Stade de France, c’est intéressant. Pour ce soir, on se prépare bien depuis quelques jours, c’est un match important. On devra être sérieux. Je ne le considère pas comme un match piège, mais comme un match de foot. En face, il y aura des joueurs, qui voudront gagner donc forcément, on doit s’en méfier.

« J’ai acquis un sens de l’anticipation »

Avec le départ de Lamine Koné et la blessure de Wesley Lautoa, vous considérez-vous comme le nouveau leader de cette défense ?

J’essaie déjà d’être le leader de moi-même, d’aider au maximum le groupe en apportant un maximum à mes coéquipiers. J’apprends encore beaucoup aux côtés de mes partenaires. J’ai la chance de côtoyer des joueurs de qualité, qui m’aident beaucoup. C’est une vraie chance pour le club d’avoir des joueurs de ce niveau.

Il y a six ans, vous faisiez vos premiers pas en Ligue 1 avec Boulogne. Six ans plus tard, dans quels secteurs du jeu pensez-vous avoir le plus progressé ?

Techniquement et tactiquement surtout. À l’époque, je venais d’arriver d’Afrique. Je n’étais pas encore à l’aise avec tous les aspects du jeu français. Maintenant, j’ai acquis un sens de l’anticipation, du jeu, je me place mieux, et cela m’aide beaucoup dans mon jeu. Même au niveau des passes, j’ai progressé.

Vous avez très bien réussi la transition Ligue 2-Ligue 1 depuis votre arrivée à Lorient, quelle a été votre recette ?

Le travail. J’avais eu un aperçu de la Ligue 1 avec Boulogne et je voulais revenir dans l’élite. J’espérais monter avec Le Havre, mais ça ne s’est malheureusement pas fait. Lorient me suivait depuis un certain temps, ils avaient confiance en mes qualités. Je fais tout pour continuer sur la lancée de mes performances avec Boulogne et Le Havre. Je veux laisser mon empreinte à Lorient.

« Aliou Cissé, comme quand il était joueur, ne lâche rien. Il veut tout gagner. »

Dans le même temps, vous êtes international Sénégalais. Les derniers matchs, vous êtes resté sur le banc. Qu’est-ce qui vous manque pour intégrer le onze titulaire ?

C’est vrai que ça fait deux-trois matchs que je n’entre pas en jeu. J’ai surtout joué en arrière droit pour dépanner en sélection, maintenant à moi de monter que j’ai aussi des qualités qui me permettent de jouer dans l’axe avec mon pays. La concurrence y est très forte alors je dois encore plus travailler pour prouver au coach que je mérite ma place.

Quel regard portez-vous sur les premiers pas d’Aliou Cissé à la tête des Lions de la Téranga ?

On était plusieurs à le connaitre parce qu’il nous avait coaché pendant les Jeux de Londres. Il veut tout gagner. Comme quand il était joueur, il ne lâche rien. Techniquement, tactiquement ou physiquement, il veut nous faire progresser dans tous les aspects du jeu. On sent qu’il veut marquer l’histoire du foot sénégalais, ça nous fait plaisir.

Le Sénégal a toujours eu un très grand potentiel, mais a eu du mal à confirmer récemment lors des grandes échéances comme la Coupe du Monde ou la CAN. Comment l’expliquez-vous ?

Il y a toujours beaucoup d’attentes placées en nous. On a un gros potentiel, mais il faut confirmer pour s’imposer parmi les meilleures sélections du continent. On manque peut-être encore de rigueur défensive. Il faut gagner plus du duel, faire preuve de plus d’engagement. La défense doit être solide, c’est la base, et l’attaque efficace pour marquer encore plus des buts. Ça viendra. Avec le nouveau sélectionneur, on vise la qualification au Mondial. On est bien parti dans les qualifs pour la CAN aussi. À nous de continuer sur cette lancée.

Un double affrontement avec le Niger se profile dans le cadre de ces éliminatoires. Comment l’appréhendez-vous ?

Ca sera un tournant. En gagnant les deux, on est assuré de se qualifier et derrière on est tranquille. On veut faire le maximum pour avoir toutes les chances de notre côté. On veut faire un résultat.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15