téléchargement (1)

ZATOR MBAYE, DÉPUTÉ AFP « Le temps de l’opposition n’est pas celui du pouvoir »

Zator Mbaye, député progressiste, engagé sous la bannière Benno Bokk Yakaar (BBY), compte battre campagne pour la réélection du président Macky Sall. Sa stratégie consiste à vulgariser les réalisations de ce dernier. Il s’exprimait, mercredi dernier, lors d’une réunion d’information. Par ailleurs, il a aussi évoqué son compagnonnage avec le leader de l’Afp, Moustapha Niass, qui selon lui est une référence, un homme de valeur pétri de qualités.

Les jeunes de Benno Bokk Yakaar (BBY) s’arment pour la grande campagne de sensibilisation, de vulgarisation, d’appropriation des réalisations du président de la République dans un contexte où le climat politique est très agité. Zator Mbaye, fer de lance, élargit son domaine d’intervention à toutes les franges de la société, sans distinction. Un ratissage large pour toucher le plus grand nombre de Sénégalais. Député progressiste, il compte sur un ambitieux programme pour un maillage du territoire. Le député progressiste se félicite de la démarche de Macky Sall concernant les réformes institutionnelles, une volonté des populations sénégalaises. Une chose inédite sur le plan international, avec toutes ces personnalités qui veulent s’accrocher au pouvoir. « En écoutant l’actualité, on a l’impression que le Président a fait 10 ans au pouvoir. Beaucoup méconnaissent les réalisations, la géopolitique, les avancées dans le domaine du social, etc. Il a redressé le pays, avec un taux de croissance de 6%. Des indicateurs importants. Le pouvoir de Macky Sall s’est acquis après une haute lutte. Donc, le temps de l’opposition n’est pas le temps du pouvoir », déclare-t-il.

Au sein de l’Afp, c’est le changement de paradigmes. Les progressistes, selon Zator Mbaye, comptent créer des entrepreneurs dans chaque famille pour une « émancipation, une création de richesses qui va donner plus de taxes à l’État ».

Dans leur nouvelle politique, des jeunes ont été encadrés par des techniciens pour leur permettre de s’approprier des projets. Une belle dynamique qui est le cheval de bataille de ces jeunes responsables, dans le gouvernement ou les directions. Selon toujours le jeune député, Moustapha Niasse travaille à une alternance générationnelle. « Après avoir accumulé plus de 60 ans dans l’appareil étatique, il forme l’école de l’homme d’État. C’est un homme ouvert avec comme sacerdoce, le culte du résultat et du travail bien fait. C’est pourquoi, l’Assemblée nationale dispose d’une bibliothèque à l’image de Clairafrique ou les Quatre Vents. Un lieu vétuste où un chat avait même élu domicile. C’est sous son magistère, avec le soutien du président de la République, que cette bibliothèque a été informatisée, avec toutes les commodités. Moustafa Niass est un homme de culture. Un ami du livre. En sus, les députés bénéficient de formation en droit parlementaire. Ils sont au nombre de 30. Sans oublier d’autres filières comme le marketing, la diplomatie, parce que selon la politique définie par le patron de l’Hémicycle, il y a une vie au-delà de celle parlementaire », clame-t-il haut et fort à l’endroit de son mentor.

Toujours sur les réalisations de son leader au sein de l’hémicycle, Zator Mbaye souligne la traduction simultanée car les députés peuvent désormais s’exprimer en langues nationales.

Ndèye DIAW

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …