ACTUALITE

Zenaba Bassou Ngolo, épouse feu Saleh Ngaba : «Mon mari m’avait dit avant sa mort que Hissein Habré allait le tuer»

  • Date: 7 octobre 2015

 Un autre «Hajaraï» a prolongé, hier, la liste des témoins à charge contre Hissein Habré, ancien président tchadien. Il s’agit de  Zenaba Bassou Ngolo néanmoins épouse de feu Saleh Ngaba, journaliste. A la barre des Chambres africaines extraordinaires, elle est revenue sur le parcours de son mari et son arrestation par les agents de la Dds.

 Le passage des témoins et parties civiles appartenant à l’ethnie des Hajaraïs se poursuit depuis quelques jours à la barre des Chambres africaines extraordinaires. Hier matin, la Chambre a entendu Zenaba Bassou Ngolo par ailleurs épouse de feu Saleh Ngaba, journaliste tchadien. Elle a prolongé la liste des victimes Hajaraïs à charge contre l’accusé Hissein Habré. Selon Zenaba Bassou Ngolo, son mari Saleh Ngaba a été une fois arrêté avant qu’il ne prenne la fuite pour la France. De là où il se trouvait, le journaliste envoyait des articles au Tchad pour dénoncer les agissements du régime de Habré. Mais un jour, il a décidé de revenir au bercail pour engager un combat contre la dictature. Il faut dire que le sieur Ngaba était un journaliste sportif mais la teneur de ses articles était de parler des exactions commises au Tchad sous le régime de Hissein Habré. Sur ce, il était recherché lors des attaques contre l’ethnie des Hajaraïs.

« Mon mari était recherché par la Dds parce qu’il appartenait à l’ethnie des Hajaraïs. Ainsi, est-il allé se refugier à Mongo où il s’est déguisé en paysan de peur d’être arrêté. Mais, il sera dénoncé par son cousin.

« C’est Hissein Habré qui ordonne les arrestations »

C’est sur ces entrefaites qu’il a été déplacé par avion de Mongo à N’Djaména », a renseigné le témoin. Sur une question de savoir si Saleh Ngaba avait rejoint la rébellion, la dame rétorque : « Mon mari n’a jamais touché une arme même si certains documents avancent qu’il a été arrêté parce qu’il menaçait des vies humaines ». Par ailleurs, Zenaba Bassou Ngaba accuse Hissein Habré d’être le commanditaire des exactions subies par son mari. « Les agents de la Dds demandent à l’autorité, le chef de l’Etat, l’autorisation d’arrêter une personne appartenant à l’ethnie Hajaraï. Et, c’est à la radio Tchad que j’ai appris l’arrestation de mon mari », a-t-elle dit avant d’ajouter : « c’est Hissein Habré qui ordonne les arrestations ». Il faut dire que les débats d’audience ont fini de révéler que les archives de la Dds ont indiqué que Saleh Ngaba est mort à cause d’une dysenterie amibienne chronique, complication atteinte hépatique. Cependant, d’autres prisonniers entendus parlent de mauvais traitement en prison. De son côté, le ministre de l’information d’alors avait informé que Saleh Ngaba a été tué lors d’une patrouille militaire qui recherchait des rebelles. Une mort qui n’a pas surpris l’épouse de la victime selon qui, son mari lui avait dit : « si un jour on m’arrête c’est fini pour moi. Je ne sortirai jamais de prison. Hissein Habré va me tuer »

Cheikh Moussa SARR

 

 

 

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15