Accueil / Uncategorized / Zidane sur le banc du Real Madrid, pourquoi c’est le bon moment

Zidane sur le banc du Real Madrid, pourquoi c’est le bon moment

L’humiliation subie par le Real Madrid à domicile face au FC Barcelone (0-4) samedi pourrait conduire au départ de Rafael Benitez, l’actuel entraîneur merengue. Un nom revient avec insistance, celui de Zinédine Zidane, pour qui les planètes n’ont jamais semblé aussi bien alignées.

Parce que Benitez a épuisé son crédit

Malgré le futur communiqué officiel de soutien signé de la direction (attendu lundi ou mardi), le divorce entre Rafael Benitez et le Real Madrid est largement consommé, suite à la punition subie lors du Clasico. La presse espagnole évoque même une demande explicite de la part de Cristiano Ronaldo de se séparer du coach actuel. Arrivé de Naples, Benitez ne s’est jamais véritablement intégré, et avait eu quelques frictions avec la direction dès son arrivée, au moment d’évoquer les tensions autour du départ d’Iker Casillas. Chez les supporters, l’avis est sensiblement le même. Le départ de Carlo Ancelotti, très apprécié, est encore dans toutes les bouches. Alors qu’il promettait un jeu offensif, la réalité est différente, et le Bernabeu le lui a rappelé.

Parce qu’il a le soutien des joueurs

Dans le vestiaire du Real Madrid, Zidane fait l’unanimité. Il est notamment très proche de Cristiano Ronaldo, un élément essentiel pour réussir au club. «C’est génial de travailler avec un mec aussi expérimenté. Il a une énorme expérience, il sait comment parler avec les joueurs», déclarait Ronaldo dans Téléfoot, en février 2014. Sa relation avec Karim Benzema va même plus loin, un lien presque filial s’est tissé entre les deux hommes. Il a également joué un rôle dans la venue de Gareth Bale au club. La nomination du Français pourrait donc contribuer à régler les différents problèmes au sein de l’attaque du Real Madrid, entre Ronaldo et Bale, notamment.

Parce que Florentino Perez y trouverait son compte

Au Real Madrid, un homme dirige tout : Florentino Perez. Le président du club est un homme politique au centre de toutes les critiques quand les choses ne tournent pas bien. Promouvoir Zidane au poste d’entraîneur pourrait lui redonner du crédit. Il a en effet perdu beaucoup de popularité après le départ de Carlo Ancelotti, très apprécié. Samedi soir, alors que le Real sombrait, les supporters ont appelé à sa démission. En choisissant Zidane, joueur légendaire du club, adoré par les supporters, Perez serait vite pardonné.
Un bémol toutefois, concernant l’égo de Florentino Perez. Le président du Real Madrid aime être sur le devant de la scène médiatique, et l’arrivée de Zidane au poste de n°1 lui ferait assurément de l’ombre. C’est ce qu’évoquait Marc Roger dans nos colonnes, au mois d’août. «Florentino Pérez veut toujours être la star. Il a écarté Raul, Casillas… Pourquoi n’a-t-il pas nommé Zidane entraîneur du Real ? Il a peur qu’il lui fasse de l’ombre. Qui c’est Benitez ? Zidane doit être le coach. Il ne sera pas patient deux ou trois de plus. Là, il avait l’opportunité de le mettre. Mais il faut toujours qu’il soit la star», avançait Marc Roger.

Parce qu’il semble prêt

D’abord adjoint d’Ancelotti lors de la saison 2013-2014 couronnée de la fameuse Decima, Zidane a ensuite pris la tête de la réserve madrilène, après une période de tractation où il avait été question d’une possible arrivée à Bordeaux, en remplacement de Francis Gillot.
Cantonné à l’aspect tactique lorsqu’il était n°2 de l’Italien (une réussite), Zidane a véritablement découvert les autres rouages du métier avec les jeunes du Real. Après une première saison délicate, «son» Real Madrid Castilla, actuellement 2e de Segunda B (9 victoires, 3 nuls, 2 défaites), est pour l’instant séduisant. «Ça se passe mieux que l’année dernière en début de saison. Forcément, (pour moi), ça va mieux et ça ira de mieux en mieux. Chaque semaine, chaque match, je m’améliore à tous les niveaux, dans la communication, le management», a-t-il récemment confié avant d’assurer «ne pas être pressé» d’entraîner les pros.

Parce qu’au Real, le CV n’est pas forcément gage de réussite

Hiddink, Queiroz, Pellegrini, Schuster, Capello, Ancelotti… Autant d’entraîneurs de renom à avoir vécu une fin de parcours mitigée au Real Madrid. Les trois premiers n’ont pas eu les résultats escomptés, les autres ont été remerciés, malgré les succès. Au Real Madrid, le CV n’est pas la seule donnée prise en compte. Et si Zidane n’a pas encore entraîné au plus haut niveau, il apporterait un regard neuf. De plus, il bénéficierait sans doute de plus d’indulgence en prenant les commandes en milieu de saison, même si les supporters merengue sont très exigeants.

Parce qu’il aura une période d’adaptation rapide

S’il pourrait payer au début son manque d’expérience, Zidane gagnerait en revanche un temps d’adaptation précieux par rapport à un entraîneur extérieur, car il connaît déjà ce club si particulier à appréhender. Le Real Madrid est sa seconde demeure, et il n’aurait pas non plus à se faire accepter, car il est apprécié de tous. De plus, un Zidane semble plus facilement enclin à prendre les rênes de l’équipe en cours de saison, alors qu’un entraîneur de renom souhaiterait construire de zéro, en rebâtissant l’effectif à son image.

Parce qu’il peut suivre les traces de Guardiola

Plusieurs anciens joueurs réclament la nomination de Zidane, en prenant l’exemple de Pep Guardiola au FC Barcelone. Ancienne star du club catalan, Guardiola avait entraîné la réserve du club blaugrana en 2007-2008, avant d’être promu à la tête de l’équipe première l’année suivante. Il avait alors succédé à Frank Rijkaard, qui avait été remercié en fin de saison après… une débâcle lors d’un Clasico face au Real (1-4). L’actuel coach du Bayern Munich est devenu l’un des techniciens les plus réputés de la planète, si ce n’est le meilleur entraîneur du monde actuellement.

«J’ai vu un Real pathétique face au Barça, c’est le moment pour Zizou de prendre les rênes du Real Madrid, je rappelle que Pep Guardiola entraînait aussi l’équipe réserve du Barça avant de devenir le grand entraîneur qu’il est», a notamment avancé Bixente Lizarazu dans Téléfoot dimanche. Même avis pour le Brésilien Rivaldo, ancienne étoile du FC Barcelone. «Le Real Madrid a déjà un nouvel entraîneur: Zidane. Je crois qu’il est temps de lui donner la possibilité d’entraîner l’équipe première comme le Barça l’a fait avec Guardiola et Luis Enrique», a indiqué le Ballon d’Or 1999, sur Instagram.

 

Share This:

À voir aussi

CES TROIS AMINATA DU MACKY La Revenante, la Combattante et la Dormante

REWMI.COM- Aminata Tall. Aminata Touré. Aminata Mbengue Ndiaye. Trois Aminata, trois femmes, trois Amazones et …