Accueil / SANTE / Ziguinchor : 80 infirmiers contractuels réclament sept mois d’arriérés de salaire

Ziguinchor : 80 infirmiers contractuels réclament sept mois d’arriérés de salaire

Au total 80 agents contractuels issus des cinq districts sanitaires de la région de Ziguinchor (sud) ont tenu mardi à Ziguinchor un rassemblement pour réclamer le paiement d’arriérés de salaire de sept mois, dans le cadre d’un contrat les liant avec l’Etat du Sénégal et la coopération japonaise, a constaté l’APS.

Rassemblés dans la cour du district sanitaire de Ziguinchor, ces infirmiers contractuels venus des districts d’Oussouye, Bignona, Diouloulou, Thionck-Essyl et Ziguinchor, ont insisté sur les conséquences sociales du non-paiement des salaires qui leur sont dus.

« Nous sommes des responsables de famille. Nous vivons des moments difficiles. […]. Nous sommes plus de 80 agents de la région dans cette situation », a expliqué Lansana Sonko, le porte-parole du collectif.

Ces infirmiers font partie d’une cohorte d’agents recrutés par l’Etat, en partenariat avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), pour une durée d’un an.

« Nos contrats arrivent à terme au courant de ce mois de décembre. Nous voulons rentrer dans nos fonds. Nous n’arrivons même plus à nous concentrer correctement sur notre travail d’infirmier. Quand nous sommes au chevet d’un malade, nous avons la tête ailleurs », a poursuivi M. Sonko, agent au district d’Oussouye.

Aussi a-t-il lancé « un cri de cœur à l’endroit des autorités. Nous n’arrivons même plus à assurer la dépense quotidienne ou encore les frais de prise en charge sanitaire des membres de nos familles. Il y a de quoi s’indigner », a insisté le porte-parole du collectif des infirmiers contractuels de Ziguinchor.

Ces infirmiers, qui réclament par ailleurs un renouvellement de leur contrat sur des « bases claires et partagées », sont soutenus dans cette lutte par la section locale du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS).

« Ces 80 agents font partie d’un groupe de plus de 1000 agents au niveau national qui sont dans la même situation », a signalé Ousmane Mbaye, secrétaire général de la section locale du SUTSAS.

« En réalité, ils n’ont jamais reçu de salaire depuis le début de ce contrat qui arrive à son terme. Nous allons continuer la lutte jusqu’à paiement intégral de leurs arriérés », a-t-il ajouté.

Interpellé par l’APS, le médecin-chef de la région médicale de Ziguinchor, le colonel Maodo Malick Mbaye les contrats des infirmiers concernés sont en cours de renouvellement.

’’Les chefs de districts de la région sont en train de travailler » sur la procédure de renouvellement des contrats à l’issue de laquelle les salaires seront payés, a-t-il assuré.

Mais il affirme que les arriérés dus à ces infirmiers font moins de 7 mois de salaire, puisqu’ils avaient déjà reçu en novembre dernier ’’une tranche de paiement’’, selon Maodo Malick Mbaye.

À voir aussi

L’Asas décrète une grève de 72 heures

L’Alliance des syndicats de la santé (Asas), An Gueusseum maintient la pression sur le gouvernement. …

Réduction des Risques Vih/Tb: Les journalistes mieux outillés

L’Alliance nationale des communautés pour la santé a tenu, hier, un atelier d’orientation des journalistes. …