Accueil / ECONOMIE / Ziguinchor : Appel à une collaboration des populations et des commerçants pour la baisse des prix

Ziguinchor : Appel à une collaboration des populations et des commerçants pour la baisse des prix

Le gouverneur de Ziguinchor, Léopold Wade, a appelé lundi à ‘’une participation positive » des populations et des commerçants à l’application des nouveaux prix du ciment et du riz dans la région. Rappelant que l’Etat a ‘’décidé de faire des sacrifices pour une baisse des prix aux consommateurs », il a expliqué que  »ces sacrifices doivent être partagés par l’ensemble de la communauté ». Autant cette mesure est bénéfique pour la population, autant elle l’est également pour les commerçants qui sont aussi des consommateurs au même titre que les autres citoyens, a-t-il expliqué lors de la réunion du Conseil régional de la Consommation.

Source : Le Matin
Aussi, les consommateurs et les commerçants devront-ils aider à l’application des décisions prises lors de cette rencontre au terme de laquelle un accord a été trouvé sur les prix applicables au niveau de la région de Ziguinchor. Soulignant qu’il s’agit d’une ‘’mesure acceptable pour la communauté », Léopold Wade a indiqué que les autorités administratives comptent prendre les mesures nécessaires pour son application. Le Service régional du commerce sera ainsi appuyé dans sa mission, de faire respecter l’application des ces prix par les forces de l’ordre. Le chef de l’exécutif régional a également appelé la presse à jouer sa partition, en aidant notamment à la sensibilisation des populations pour le respect des décisions qui ont été prises. Rappelant que les prix du ciment et du riz ont été acceptés par les commerçants, M. Wade a indiqué que le prix du ciment selon les localités ‘’sera calculé sur la base du prix du vente au port » qui sera majoré des frais de transport et de manutention.

M. Wade a, à cet effet, expliqué que les commerçants de la région se ravitaillent sur place depuis l’ouverture d’un dépôt, par la Sococim, au port de Ziguinchor.  »La même démarche a été adoptée pour le riz », a-t-il souligné. Ainsi, celui-ci sera déterminé  »à partir du prix public, le prix au consommateur fixé au niveau de Dakar », auquel il sera ajouté les frais de transport et de manutention. C’est ainsi que le kilogramme de riz parfumé sera désormais vendu à 240 Fcfa.


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …