Accueil / POLITIQUE / ZIGUINCHOR : contre un 3e mandat du Président Wade Le M23 brave les mesures policières

ZIGUINCHOR : contre un 3e mandat du Président Wade Le M23 brave les mesures policières

Malgré le harcèlement des forces de sécurité, plusieurs centaines de personnes ont manifesté, dans les rues de Ziguinchor, hier, contre la candidature du Président Abdoulaye Wade.
La marche a démarré à la place Jean Paul 2 de Ziguinchor où la police s’est déployée, pour interdire la manifestation du M23. Mais, avec la détermination des forces vives de la nation, la marche a été tenue sous les yeux des forces de l’ordre qui ont fini par ranger leurs armes dans leurs véhicules, surveillant, à distance, la manifestation mais sans l’encadrer. Les limiers ne voulaient de cette marche, parce que «Ziguinchor est une région particulière et les manifestants n’avaient pas déposé une demande », selon une source policière. Ces centaines de militants du M23 ont scandé des propos hostiles au régime en place. Et sur leurs pancartes, on pouvait lire : «Wade dégage», «mobilisons-nous contre les Wade» et «conseil constitutionnel à la solde du clan Wade». Après une heure de marche, le coordinateur régional du M 23, dans une déclaration, dira : «nous demandons à toute la population de la Casamance de se joindre désormais à nous, pour bouter ce monstre d’Abdoulaye Wade, hors du pouvoir. Il est coupable d’avoir instrumentalisé le conseil constitutionnel qui a validé, d’une manière nébuleuse, sa candidature». Déplorant l’intimidation des forces de l’ordre, il rappelle que leur mission est d’encadrer et d’assurer la sécurité des manifestants. Le M23 promet de descendre dans la rue, si toutefois la candidature est maintenue.

Ibrahima Khalil DIEME


À voir aussi

Le 27 juin 2011, le jour où Karim devait être tué

La charge est lourde et grave. Elle porte les empreintes de Samuel Sarr via son …

Affaires Karim, Khalifa et Imam Ndao: Amnesty International épingle le Sénégal

Dans son rapport sur l’examen périodique universel des Nations-unies, Amnesty international  met en doute l’indépendance …