images (1)

Ziguinchor : environ 3,342 milliards pour améliorer la qualité de l’enseignement

L’Etat et ses partenaires techniques et financiers vont dégager environ 3,342 milliards de francs Cfa à l’horizon 2017 pour améliorer la qualité des enseignements dans la région de Ziguinchor (Sud), a annoncé mercredi, l’Inspecteur de vie scolaire, Antoine Senghor.

’’D’ici à l’horizon 2017, un montant de 3,342.144.053 francs Cfa sera dégagé pour améliorer la qualité des enseignements, rendre équitable l’accès à l’éducation de base et assurer une gouvernance transparente’’, a-t-il dit.

L’Inspecteur Senghor s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture des auditions publiques des autorités académiques et locales de la région de Ziguinchor, organisée par la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique(COSYDEP).

Au total, il est prévu la construction de 109 salles de classe et de 3 écoles élémentaires dans le cadre du Programme d’amélioration de, l’éducation de base en Casamance (PAEBCA) pour un montant estimé à plus de 860.000.000 francs, a-t-il précisé.

Dans le moyen secondaire général, 31 salles de classe, 13 collèges, un lycée et une Inspection de l’éducation et de la formation seront construits à Ziguinchor, a poursuivi Antoine Senghor.

Il est prévu aussi la construction d’un bloc scientifique à Bignona et des subventions aux écoles, à l’académie et aux Inspections de l’éducation et de la formation (IEF) pour un montant estimé à 1.334.000.000 francs, a indiqué l’inspecteur Senghor.

Il a précisé que ces investissements entrent dans le cadre du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité de l’éducation de base(PAQEEB).

Environ 2,654 milliards de francs ont été investis dans l’élémentaire et le moyen secondaire général par l’Etat du Sénégal et ses partenaires dans la région de Ziguinchor entre 2012 et 2015, a-t-il renseigné.

Antoine Senghor a cependant reconnu que l’académie de Ziguinchor est confrontée à un déficit de personnel au niveau du préscolaire et du moyen secondaire général.

Il a surtout insisté sur le déficit des enseignants en mathématiques et en philosophie.

Le coordonnateur national de la COSYDEP, Cheikh Mbow, des autorités académiques et locales ainsi que des responsables des associations de parents d’élèves et de syndicats ont participé à cette rencontre.

Ces auditions publiques initiées par la COSYDEP entrent dans le cadre du Dispositif de suivi des recommandations des assises nationales de l’éducation et de la formation au Sénégal (DISRAEF).

Voir aussi

college-mapathe-diagne

LE COLLEGE MAPATHE DIAGNE HONORE, LES CONTRAINTES EPLUCHEES

Les filles étaient à l’honneur le mercredi 30 novembre, à l’occasion de la journée qui …