téléchargement (6)

Ziguinchor : La Jeunesses de la majorité présidentielle (Jmp) demande plus de considération

C’est sous le régime de Macky Sall que la région de Ziguinchor a été sevrée,  pour la première fois, d’un Ministre en plein exercice. Une décision qui renforce l’opposition dans cette partie Sud du pays. En conférence de presse, hier, le Coordinateur de la Jeunesse de la majorité présidentielle (Jmp), Pape Aliou Diédhiou, a interpellé le président de la République sur ces manquements.

« Nous interpelons le président de la République sur l’absence de représentants au sein du Gouvernement et sur la situation de la jeunesse de Ziguinchor. Une jeunesse qui, depuis 2009, s’est engagée autour de sa personne, sa vision et ses valeurs, sans répit. Une jeunesse avec des prédispositions qui méritent la confiance du président de la République pour l’avenir du pays et du parti. Cette jeunesse, aujourd’hui, demande un nouveau statut », déclare-t-il d’entrée. Après leur victoire éclatante dans le département, les Jeunes de la majorité présidentielle (Jmp) souhaitent que le Président déploie plus de moyens pour la capitale du Sud.

La victoire du Oui, dans la Commune de Ziguinchor, a été vivement décriée par le camp du Non. Pour Pape Aliou Diédhiou de la Jmp, « cette victoire, que le camp adverse cherche à entâcher par tous les moyens, est le fruit d’une part de la confiance et de la sympathie que le peuple manifeste vis-à-vis du chef de l’État et d’autre part du travail mené sur le terrain. Un travail de terrain marqué par des formations, des activités de porte-à-porte, des débats publics et des caravanes dans tout le département. Ainsi, nous félicitons tous les jeunes qui ont participé à ces activités et qui ont fait montre d’un engagement solide et républicain tout au long de la campagne. »

Le Coordinateur de la Jeunesse de la majorité présidentielle (Jmp), Pape Aliou Diédhiou, n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le Maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, par ailleurs, président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs). « Baldé n’a qu’un seul adversaire qu’il doit combattre, c’est son manque de foi et d’humilité. Par ailleurs, nous demandons à notre adversaire Abdoulaye Baldé et à ses amis d’être fair-play et d’accepter la décision populaire. En effet, il est indécent et malhonnête de se cacher derrière  une  soi-disante fraude qui n’existe que dans leur conscience pour justifier leur défaite. Cependant, ce n’est pas une surprise pour nous quand on sait la bassesse politique avec laquelle Baldé et ses acolytes  ont théorisé sur l’existence de l’homosexualité dans les réformes du chef de l’État », peste-t-il.

Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …