SOCIETE

ZIGUINCHOR- Plus de 19 mille enfants sans pièce d’état civil

  • Date: 17 décembre 2015

 Le phénomène est alarmant dans la région Sud du pays. Plus de 19 mille enfants sont sans pièce d’état civil. L’information a été donnée, hier, par le coordonnateur régional de la Petite enfance et de la Case des tout-petits de Ziguinchor, Mamadou Dionne. Cette situation alarmante est inadmissible aux yeux du gouverneur de région. Les parents sont invités à prendre leur responsabilité.

Un chiffre qui fait très peur pour l’avenir de certains enfants de la région de Ziguinchor. Rien que dans le département, plus de 14 mille enfants de l’élémentaire et autres 5 mille du préscolaire ne disposent pas d’extraits de naissance. Ce qui fait un total de plus de 19 mille enfants qui ne sont pas enregistrés à l’état civil dans la capitale Sud du pays. C’est une révélation du coordonnateur régional de la Petite enfance et de la Case des tout-petits de Ziguinchor, Mamadou Dionne. Il a sonné l’alerte auprès des autorités administratives de la région à l’occasion de la célébration de la Semaine nationale de la Petite enfance et de la Case des tout-petits. Une célébration placée sous le thème : « L’enregistrement des enfants à l’état civil, un droit pour chaque enfant ». « Un enfant doit disposer d’un extrait de naissance, c’est le minimum. C’est pourquoi, les parents doivent déclarer leurs enfants dès la naissance pour éviter ces genres de situation », martèle le coordonnateur régional de la Petite enfance et de la Case des tout-petits. M. Dionne n’a pas un seul instant hésité de dire ses vérités devant les autorités administratives. « Si l’on ne prend pas garde, la situation risque de nous dépasser », lance-t-il.

À Ziguinchor, pour marquer cette célébration, des enfants issus de 7 écoles de la Case des tout-petits ont marché sur les artères de la commune. La marche qui a démarré au rond-point Jean Paul II s’est achevée devant les grilles de la gouvernance où ils ont été reçus par le chef de l’exécutif régional. Très sensible à ce phénomène qui prend chaque année des proportions inquiétantes, le gouverneur n’a pas caché son amertume. Pour Ibrahima Sakho, c’est une situation est à la fois inadmissible et inconcevable. « Dans cette région de Ziguinchor, nous avons des enfants qui terminent le cursus préscolaire et scolaire sans détenir de pièces d’état civil, c’est inadmissible », peste-t-il. Avant de poursuivre : « J’ai vu des statistiques qui m’ont été communiqués récemment ; rien que dans le département de Ziguinchor ce sont des milliers d’enfants scolarisés qui ne disposent pas de pièces d’état civil ».

Pour trouver des solutions par rapport à cette situation qui commence à être inquiétante, le gouverneur Ibrahima Sakho appelle à la vigilance des enseignants avant d’inviter les parents à déclarer leurs enfants dès la naissance afin de réduire ce chiffre alarmant d’enfants non enregistrés à l’état civil. D’ailleurs, ce sont les principaux responsables de cette situation que vivent ces bouts de bois de Dieu. C’est dans ce sens qu’ils sont appelés à prendre toute leur responsabilité face aux conséquences qui pourront advenir demain.

Abdourahmane Diallo

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15