Education

ZIGUINCHOR : RESPECT DES ACCORDS ENSEIGNANTS- GOUVERNEMENT   LE SELS ACCUSE AMADOU BA ET SERIGNE MBAYE THIAM

  • Date: 18 janvier 2016

Réunis ce week-end dans la capitale du sud (ziguinchor) pour débattre des stratégies de maintien des filles à l’école, les membres de SELS (Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal) ont profité de leurs retrouvailles pour évoquer des questions syndicales qui agitent le système scolaire. Les camardes de Souleymane Diallo évoquent de frémissements au niveau de la Fonction Publique dans la mise en œuvre des actes d’avancement car, selon eux, ce département ministériel est à l’origine de tous les blocages.

Le Secrétaire Général du SELS, Souleymane Diallo, accuse le Ministère des Finances, Amadou Bâ, qui, selon lui, constitue le «goulot  d’étranglement dans la mise en œuvre des accords entre le Gouvernement et les syndicats ».
Le syndicaliste très amer de lâcher ces propos : «fondamentalement nous avons des problèmes avec certains ministères comme le Ministère de l’économie et des Finances qui n’applique pas les instructions du Président de la République. Il y a également la question des redéploiements des enseignants enclenchés par le Ministère de l’éducation Nationale. Nous dénonçons avec la dernière énergie sa récente circulaire relative au redéploiement des enseignants. C’est un précédent grave et très dangereux qui risque d’avoir de conséquences néfastes sur  la stabilité du système éducatif…»
Toutes choses qui irritent les enseignants qui parlent de «retour de la politique d’austérité» dans le système éducatif sénégalais. Pour Souleymane Diallo «quand l’Etat parle de la rationalisation de la masse salariale, en fait, il s’agit plutôt d’un rationnement de la masse salariale qui impacte négativement sur la qualité des enseignements-apprentissages. Ce qui constitue un recul par rapport aux avancées que nous avions connues  pour les enseignants».
Jeter à la poubelle la politique d’austérité dans l’éducation, c’est ce que réclament ces enseignants qui lancent un appel citoyen pour, soutiennent-ils, «crédibiliser l’institution que représente le Président de la République» car selon le Patron des enseignants du SELS «Macky Sall ne peut pas donner des instructions et que les ministres refusent de les appliquer. C’est extrêmement  grave. Soit, les ministres travaillent à appliquer les décisions du Président de la république. Soit, ils se démettent  par ce qu’ils travaillent à fragiliser le chef de l’Etat…», peste Souleymane Diallo qui menace de déposer un préavis de grève dans les prochains jours si la situation perdure.
Sud quotidien
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15