jeudi , 9 juillet 2020
Rewmi.com / Décryptage / Coronavirus : L’Etat au secours de la diaspora

Coronavirus : L’Etat au secours de la diaspora

Nous tenons du Ministre des Affaires étrangères Ahmadou Bâ, que le Sénégal envisage de venir en aide aux émigrés, notamment ceux qui sont dans des pays à forte prévalence du coronavirus comme l’Italie et la Corée du Sud.

Cette aide en urgence se justifie et s’impose, même s’il faut réfléchir sur les modalités pratiques d’octroi de cet appui.

En effet, les Sénégalais qui se trouvent dans des zones de confinement peuvent éprouver des difficultés énormes à assurer leur survie parce que privés de leurs sources quotidiennes de revenu.

Tout le monde sait que nombre d’émigrés, notamment sénégalais, n’ont pas un travail formel et se livrent à des ventes à la sauvette dans des villes d’accueil. Une pratique qui permettait même à certains parmi ceux qui ont un travail, de s’y livrer le week-end pour arrondir les fins de mois.

Il va s’en dire qu’aujourd’hui, dans un pays comme l’Italie, les activités économiques sont à l’arrêt. Et les touristes, l’une des principales sources de revenus, ne viennent plus. Les restaurants sont vides et les musées de même. Une ville comme Firenze (Florence) par exemple accueille une forte communauté de Sénégalais dans ses alentours comme Prato, Campo Bizenzo, et j’en passe.

Et ce que l’on ne dit pas assez, c’est que ces milliers d’émigrés font vivre des millions de Sénégalais.

Il va s’en dire que la situation sera catastrophique, même s’il faut se féliciter qu’aucun d’entre eux n’ait encore, à ce jour, attrapé le virus.

Malheureusement, l’Italie est fortement frappée par la maladie qui y a tué plus de 350 personnes.

Rome a décidé lundi soir de limiter strictement les déplacements de tous les Italiens, et d’interdire tout rassemblement, en étendant à tout le pays les mesures confinant déjà un quart de la population dans le nord, afin de lutter contre le coronavirus.

Les mesures déjà appliquées depuis dimanche à un quart de la population italienne, concernent désormais les quelque 60 millions d’Italiens, selon un décret signé lundi soir par le chef du Gouvernement italien, Giuseppe Conte, et entré en vigueur mardi. Ces mesures seront valables jusqu’au 3 avril. « Sur tout le territoire national est interdite toute forme de rassemblement de personnes dans des lieux publics ou ouverts au public », nous rapporte le site d’information 2O minutes.

Il est alors heureux que le Gouvernement du Sénégal ait pensé à  venir en aide à ses ressortissants en difficulté et loin de leur patrie.

Une aide similaire à celle qui avait versée aux 13 étudiants sénégalais de Wuhan. Ceux qui ne pourront plus ni vendre ni travailler, seront confinés chez eux alors que des millions de personnes comptent sur eux. ‘’Tutti a casa’’ (tout le monde à la maison), des mesures sans précédent dans un pays qui était un lieu de refuge économique pour nombre de Sénégalais de tous les âges et de tous les sexes.

Une situation qui doit faire réfléchir les candidats au départ et ceux qui sont déjà sur place. Ils doivent intégrer le fait que l’émigration n’est pas la panacée et qu’il est possible de rester chez soi et de réussir.

Les pays européens et nantis en général ont aussi leurs difficultés, notamment de chômage des jeunes, de malvivre. Et les étrangers ne sont pas toujours les bienvenus surtout dans les contextes de restriction économique.

Il faudrait alors que ceux qui tentent de partir, avec parfois des sommes importantes qui avoisinent maintenant les 5 millions, sachent qu’avec un tel cachet, il est possible d’investir et de gagner sa vie.

Et ceux qui sont sur place doivent aussi avoir des projets de retour. Les Italiens ont beaucoup être accueillants, (ce qui n’est pas toujours le cas), il est important de penser à investir chez soi et de rentrer.

On peut certes voyager de temps en temps, légalement, réunir une certaine somme d’argent, mais il faut savoir rentrer et investir. Et c’est là où l’Etat est attendu. L’accompagnement de la diaspora dans la gestion de projets et dans les projets d’investissement est aussi une urgence de l’heure.

Il est important en effet de tout faire pour faciliter les retours volontaires au pays avec un accompagnement digne de ce nom.

Assane Samb

 

Check Also

GO: Tu veux ou tu ne veux pas ? 

Tu veux ou  tu ne veux pas, tant pis. On n’en ferait pas une maladie. …

One comment

  1. Celui-là connait bien les problèmes liés à l’immigration. Il faut ajouter qu’elle ne profite pas aux Sénégalais comme elle l’a été pour l’Italie dans le passé. L’argent issu de l’immigration, de loin beaucoup plus important que les investisements directs étrangers retourne dans l’escacelle des pays inondant le marché sénégalais de biens de consommation courante sans parler… de luxe. D’où la pertinence de vos propos visant sa fructufication par les entrepreneurs de la diaspora de retour au pays.

Répondre à Sego Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rewmi

GRATUIT
VOIR