mardi , 14 juillet 2020
Rewmi.com / Sport / Covid-19 : Pape Diouf, l’envol d’une idole

Covid-19 : Pape Diouf, l’envol d’une idole

C’est une immense personnalité du football français qui s’est éteinte ce mardi. Nouvelle victime du coronavirus, Pape Diouf (68 ans) est décédé à Dakar, où il était sous assistance respiratoire. Alors qu’il devait être rapatrié à Nice en avion sanitaire dans la nuit de mardi à mercredi, son état s’est brusquement dégradé et l’aéronef n’a pu décoller. C’est donc sur le sol sénégalais que Diouf a succombé au virus. Doté d’une élégance rare, tutoyant le mètre quatre-vingt-dix et arborant fièrement son large sourire derrière son éternelle moustache sombre, ses costumes et ses cravates assorties, le Franco-Sénégalais a marqué l’histoire du football français en général, de l’Olympique de Marseille en particulier. Considéré comme l’un des acteurs majeurs du renouveau du club dans les années 2000, Pape Diouf avait également été journaliste et agent de joueurs. Retour sur une vie… sportive !

Une vie dédiée au sport

Né à Abéché (Tchad) le 18 décembre 1951, Mababa Diouf – surnommé Pape Diouf – passa la majeure partie de son enfance au Sénégal où il y accomplit sa scolarité. À peine majeur, le jeune homme s’envole pour la France et débarque à Marseille avec pour injonction paternelle de devenir militaire – à l’instar de son père, combattant dans les rangs de l’armée française lors de la Seconde Guerre mondiale. Parallèlement à ses études à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, il travaille aux PTT (Postes, Télégraphes et Téléphones) avant d’intégrer le journal La Marseillaise comme journaliste pigiste. Brillant rédacteur, il est embauché à plein temps et devient le journaliste spécialisé de l’Olympique de Marseille. Un tournant décisif dans la destinée du Sénégalais. Pourtant, après douze années de bons et loyaux services, Pape Diouf se lance un nouveau défi et rejoint le quotidien national sportif Le Sport, lancé par Xavier Couture. L’aventure tourne court et Mababa quitte le monde de la presse pour se rapprocher encore davantage de celui du football.

Fort de ses relations forgées avec le club olympien au fil de ses années de journaliste, Pape Diouf intègre le monde du ballon rond et devient agent de joueurs. Ses premières signatures sont Basile Boli et Joseph-Antoine Bell, deux joueurs marseillais. Plutôt doué en la matière, Diouf signe par la suite Marcel Desailly, Bernard Lama, Sylvain Armand, William Gallas, Grégory Coupet, Didier Drogba ou encore Samir Nasri. Des liens resserrés avec l’Olympique de Marseille qui le mèneront, quelques années plus tard, à intégrer directement l’organigramme du club.

À jamais Marseillais…

Sur la Canebière, l’ascension de Pape Diouf est éclair ! Nommé manager général du club en charge des affaires sportives en 2004, il devient président du directoire de l’Olympique de Marseille à l’automne de la même année. En 2005 déjà, c’est la consécration. Soutenu par l’actionnaire majoritaire du club Robert Louis-Dreyfus, il devient président de l’OM. Sous son mandat, l’Olympique de Marseille vit un véritable renouveau. Le club remonte dans la hiérarchie française (5e en 2005-2006, puis 2e en 2006-2007, 3e en 2007-2008, et 2e en 2008-2009), et se qualifie trois fois d’affilée en Ligue des champions. Les Olympiens accèdent également deux fois d’affilée à la finale de la Coupe de France (perdues en 2006 face au Paris Saint-Germain et en 2007 face au FC Sochaux). La présidence de Diouf est un véritable succès.

Pourtant, après quatre années marquées par un redressement sportif auquel il n’aura manqué qu’un titre de champion, finalement remporté, sous le mandat de son successeur Jean-Claude Dassier, en 2010 – après 17 années sans titre, Pape Diouf est remercié le 17 juin 2009. Un déchirement pour les supporteurs olympiens qui le défendirent bec et ongles à son départ. Enfin, en 2012, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur par le président de la République François Hollande.

Plus récemment, il partageait sa vie entre la France et le Sénégal. Mais à 68 ans, le destin de Pape Diouf a basculé. Touché par le coronavirus et placé sous assistance respiratoire, Diouf avait été hospitalisé à Dakar. Au Sénégal, où le système sanitaire est vulnérable, 142 personnes ont été testées positives au coronavirus pour aucun décès, au 30 mars 2020. Pape Diouf est l’une des premières victimes du Covid-19 dans le pays de la Téranga. Il laisse des proches, des amis et des supporteurs désemparés.

Check Also

Découvrez le tirage au sort des quarts et demi-finales de la Ligue des champions

Le programme est connu! L’Atalanta de Timothy Castagne a hérité du Paris Saint-Germain en quarts …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rewmi

GRATUIT
VOIR