DÉVELOPPEMENT ET EMPLOYABILITÉ DES JEUNES : LE PRÉSIDENT MACKY SALL DANS L’ACTION CONTINUE

La question de l’emploi des jeunes, le président de la République en a toujours fait une Priorité depuis 2012 et cela continu à être une préoccupation surtout en matière de formation, d’emploi et de financement dédiés aux jeunes, le gouvernement sénégalais a consenti beaucoup d’efforts, a dit le président Macky Sall.

En opérant des mesures d’urgence qui consistent à un nouvel réarbitrage en vue de mobiliser 350 milliards CFA cette semaine, son excellence Président Macky Sall vient réaffirmer son dévouement à la cause de l’emploi des jeunes. À cet effet, il a annoncé qu’il engagera ‘’dans les meilleurs délais une réorientation des allocations budgétaires pour améliorer de façon substantielle et urgente les réponses aux besoins des jeunes en termes de formation, d’emploi, de financement de projets et de soutien à l’entreprenariat et au secteur informel.’’

Par cette formule, il sera possible de répondre à la demande de cette frange Jeune pour booster davantage son employabilité. Une attitude responsable d’un grand Chef d’Etat qui n’hésite pas à prendre des mesures fortes dans des temps forts de la vie de notre nation.

Le Président a trouvé là des ressorts nécessaires pour amortir et amoindrir les risques d’une incompréhension tant redoutée des jeunes, ceci malgré une météo socio politique troublée et agitée au plan mondial par une pandémie éprouvante. D’après une enquête menée la pandémie exacerbe les vulnérabilités existantes chez les jeunes par rapport au travail en perturbant leurs plans d’éducation et de formation et en retardant leur transition vers le marché du travail. Bien qu’il y ait peu de données disponibles, puisque 93 % des jeunes en Afrique travaillent dans l’économie informelle, on peut supposer que les jeunes Africains sont et seront parmi les plus touchés par les conséquences économiques à long terme de la crise de la COVID-19.

Son Excellence Macky SALL ce faisant, vient ainsi réajuster la boussole du navire Sénégal. C’est cela le pragmatisme dont fait montre un père de famille, père de nation. Évidemment ! C”est aussi dans ces circonstances qu’on reconnaît le train de l’émergence conduit par ce Grand Leader.

Les revendications populaires de ces derniers moments ne remettent pas en cause les acquis du bilan du Président, mais plutôt une demande supplémentaire de consolidation et d’élargissement des efforts consentis depuis 2012. C’est celà le message véhiculé par les jeunes et non autres choses comme le veulent faire croire ces néo-opposants.

Le Plan Sénégal Émergent (PSE) suivi du PAP2A, sont des illustrations de la pertinence de la vision socio-économique de notre pays qui se développe par la réalisation de projets structurants à travers des partenariats innovants car avec la pandémie il y’a eu un impact sur toutes les économies, à travers divers canaux tels que le commerce international, les transferts des migrants, le tourisme, le transport aérien et les finances publiques. Elle a provoqué la fermeture des frontières, les restrictions dans le transport, avec comme effets le ralentissement, voire l’arrêt des activités dans certains secteurs.  Au plan des infrastructures, à l’échelle globale du Sénégal les chantiers bâtis font le décor urbain et rural.

La Casamance qui est particulièrement servie n’a jamais été en reste sous le régime actuel. Oui, Macky Sall, à lui seul, a multiplié par 10 les investissements réalisés par ses trois prédécesseurs à la tête du pays dans les trois régions du SUD.

C’est dans ce cadre qu’il faut situer l’électrification de tous les villages du Blouf, la réalisation des boucles du Blouf et des Kalounayes, la construction du Pont de Marsassoum, l’érection du barrage de Afiniam et bientôt le bitumage de l’axe Senoba-Mpack avec des caractéristiques de routes sous régionales.

Sans oublier la réalisation du Pont de la Sénégambie, la réalisation de près de 150 fermes agricoles gérées et appartenant à des jeunes et femmes ; compte non tenu des exploitations du PRODAC, de la SODAGRI, du PUDC, du PPDC, du FONGIP, de ANIDA, du BMN et j’en passe !

Suites à ces séries de frustrations des jeunes , le président Macky Sall reste foncièrement convaincu que pour donner de l’emploi aux jeunes, il faut multiplier les structures dédiées et mettre les moyens pour faciliter ce nouveau défis . C’est ainsi que face aux vagues de l’émigration clandestine, des manifestations , le chef de l’Etat n’a pas trouvé mieux que de mettre sur la table une grande enveloppe destinée au financement et à l’emploi des jeunes.

SÉNÉGAL REK, SÉNÉGAL TANT !!!

Excellente semaine à toutes et à tous !

Driss Junior Diallo,
DG Organe de Régulation du Système de Récépissé D’entrepôt du Sénégal (ORSRE).

Check Also

Covid-19 : ce que dit l’OMS sur les vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, mercredi, que le vaccin de Johnson & …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR