lundi , 6 juillet 2020
Rewmi.com / Technologie / Face à Netflix, l’AVoD (Tubi, Rakuten TV…) débarque (et lorgne sur nos données ?)

Face à Netflix, l’AVoD (Tubi, Rakuten TV…) débarque (et lorgne sur nos données ?)

Connaissez-vous l’adage, « si c’est gratuit, c’est vous le produit » ? Face à Netflix, Amazon Prime Video et les autres, un autre mode de streaming vidéo émerge : la VoD gratuite (AVoD). Contre des réclames à visionner et sans doute beaucoup de données collectées, des catalogues de films et séries sont accessibles sans payer.

Récemment, on vous expliquait que les télévisions connectées, ou « intelligentes », grâce aux boîtiers de VoD et de streaming TV de type Roku TV, Amazon Fire TV, ou encore Samsung TV, étaient en fait de véritables machines à collecter des données.

En fait, les « chaînes » que proposent ces appareils d’IPTV et d’OTT sont des applications parfois grand public, parfois peu connues, mais qui ont toutes un point commun : elles récoltent des informations lorsque l’utilisateur visionne quelque chose, quand le flux passe à travers le réseau – des données parfois sensibles, car elles permettent de vous identifier, et d’en savoir beaucoup sur vos goûts et vos habitudes.

Parmi ces applis, il y a Netflix, Google Play Movies & TV, Amazon Prime Video, Hulu, Vudu, et bien d’autres services, jusqu’aux très illégaux Volka Pro et Smart IPTV, qui permettent d’accéder à des flux piratés (détournés).

La grande majorité de ces « chaînes » proposent de regarder des vidéos et la télévision contre un abonnement – et, sans vraiment vous le dire, contre vos données, qu’ils collectent grâce à des « trackers ». Ces données leur servent à personnaliser les programmes qu’ils vous proposent, mais aussi les pubs de leurs partenaires.

Les plateformes gratuites débarquent

Toutefois, ces services de streaming demeurent payants. Mais la situation pourrait bientôt être pire encore, du moins si ces services de VoD ne s’avèrent pas différents des autres. Car viennent de débarquer en Europe deux plateformes de visionnage de films et de séries en streaming (légal), Tubi (plus tard en 2020) et Rakuten TV, qui se présentent comme des challengers de Netflix, tout en proposant un modèle… gratuit. Donc si c’est gratuit, c’est forcément vous le produit, n’est-ce pas ?

L’année dernière, je vous parlais déjà de Tubi, à l’époque où elle n’était pas du tout connue en France, car seulement disponible en Amérique du Nord, en raison d’ajustements à réaliser suite au RGPD. Cette plateforme californienne propose, tout comme Netflix, des milliers de films et séries, mais gratuitement, donc.

Forcément, pour que ce modèle fonctionne, Tubi propose du contenu gratuit contre des publicités à regarder. Un peu comme le fait YouTube depuis plus d’un an, en parallèle de ses services premium. On appelle cela de l’AVoD (VoD gratuite).

En 2018, Tubi expliquait que son modèle économique fonctionnait très bien, que ses audiences grimpaient en flèche, et que son projet était de gagner d’autres continents, afin de détrôner Netflix, en tant qu’alternative. Si besoin en investissant des centaines de millions de dollars.

Tubi, un Netflix gratuit, mais bas de gamme ?

Un an plus tard, Tubi a annoncé l’arrivée de sa plateforme en Europe, à l’occasion du Mipcom, le « marché international des contenus audiovisuels », qui a eu lieu mi-octobre 2019 à Cannes. Tandis que Netflix fait déjà face à une concurrence féroce de la part de Disney, Apple et Warner-HBO, qui lancent leurs propres services de VoD sur abonnement, Tubi mise donc sur des contenus streaming gratuits, mais financés par la publicité.

Tubi, qui revendique déjà 20 millions d’utilisateurs américains et canadiens (actifs) par mois, espère devenir l’équivalent moderne des bonnes vieilles chaînes de télévision privées, mais avec moins de pubs à regarder, et un contenu à la carte. Mais qui nous dit que les pubs à regarder ne seront pas au centre d’une collecte de données comme celles dont je vous parlais plus haut ?

Passons. Mais notons tout de même que certaines chaînes pointées du doigt comme de parfaites « mouchardes », proposent déjà, parmi leurs offres, de l’AVoD. Il s’agit de Vudu et de la chaîne principale du fabricant de boîtiers de streaming TV Roku – baptisée Roku Channel.

Pour percer, Tubi compte sur une tolérance des utilisateurs vis-à-vis de la pub, mais aussi de son catalogue – des films et des séries moins récentes, et parfois même peu connues, limite de série B / direct-to-DVD.

Car si la plateforme propose « deux fois plus » de contenus que Netflix, avec plus de 15 000 oeuvres pour 45 000 heures de visionnage, outre des films et séries cultes comme Terminator et Oldboy, et des longs métrages qu’on ne trouve pas ailleurs, la majorité des productions proposées sont méconnues et bien souvent de moins bonne qualité.

Tubi compte se lancer au Royaume-Uni tout d’abord, en 2020, avant de débarquer en France et en Espagne. Pour défendre ses programmes moins prestigieux que ceux de Netflix, l’entreprise basée à San Francisco affirme que « seulement 1 % des programmes mondiaux – les grands hits des plates-formes poussent les gens à s’abonner« , et qu’à côté, « il y a une grosse demande pour un catalogue fourni« .

Selon Farhad Massoudi, le PDG de Tubi, les utilisateurs de sa plateforme sont jeunes, veulent regarder ce qu’ils veulent, quand ils le veulent, et pour cela, ils sont prêts à regarder « 4 minutes de pub par heure, ce qui est peu par rapport aux grandes chaînes traditionnelles« .

Afin de faire oublier la qualité moyenne de son catalogue, Tubi essaie de noyer le poisson en annonçant un investissement de 100 millions de dollars, pour acquérir « des séries, des films et des documentaires merveilleux et récents, qui ont gagné des Oscars et des palmes à Cannes », assure Farhad Massoudi. En parallèle, Tubi prévoit de lancer un service pour enfants, Tubi Kids.

Autant dire que si la qualité s’améliore (d’ici probablement un an), Netflix pourrait peut-être se trouver face à un énième concurrent de taille. En tout cas une introduction en Bourse « imminente » du challenger gratuit californien fait déjà parler d’elle. Et on espère sincèrement que Tubi finira par devenir autre chose qu’un Netflix bas de gamme.

Check Also

Google met en place la suppression automatique de l’historique des positions et de l’activité

La suppression automatique des données est désormais activité par défaut et Google en profite pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rewmi

GRATUIT
VOIR