lundi , 27 janvier 2020
Rewmi.com / Actualité / HOMME DE L’ANNÉE: MBAGNICK DIOP PRÉSIDENT DU MEDS : Portrait d’un leader

HOMME DE L’ANNÉE: MBAGNICK DIOP PRÉSIDENT DU MEDS : Portrait d’un leader

Le comité de rédaction de VIPEoples a dû choisir parmi une centaine de personnalités qui ont pu marquer l’année 2019 mais, curieusement, ses membres n’ont jeté leur dévolu sur aucun homme public. A une majorité -sortie de nulle part- ils ont porté leur choix sur un illustre inconnu du grand public, mais un entrepreneur naturel devenu un leader parmi les jeunes de sa génération. Il s’agit du président du MEDS, Mbagnick Diop.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Cet adage de Pierre Corneille pourrait bien s’appliquer au président du MEDS, Mbagnick Diop qui, loin de friser la cinquantaine, truste les premières places du gratin des patriotes sénégalais. Leaders dresse ici le portrait de l’homme d’affaires qui, grâce à son courage, à sa volonté d’entreprendre, aux prières et bénédictions de son guide spirituel Serigne Bara Fallilou Mbacké, a réussi à bâtir en une décennie un empire et à devenir leader.

Un leader ne suit pas, il précède. L’homme Mbagnick Diop, détaille moyenne, au teint basané et au regard perçant mais attentif, prend toujours les devants dans les batailles du développement à mener. Toute son énergie combative n’aurait jamais pu l’inciter à obtenir de tels résultats, s’il n’avait pas le sens d’un véritable leader. Né à Dakar, Mbagnick Diop, a étudié au Sénégal avant de rallier la France, où il a obtenu le savoir faire et l’expérience de servir son peuple dans le professionnalisme des affaires économiques. C’est toujours dans l’Hexagone qu’il a débuté sa carrière, en intégrant les géants de la communication et du marketing.

Mais en 1999, il retourna au Sénégal pour créer sa propre entreprise : PROMO CONSULTING, une société spécialisée dans la communication, le marketing et le management des jeunes.
Il répondait ainsi à l’appel d’alors de l’ancien président président, Abdoulaye Wade d’avance, qui incitait, tous les fils et filles de ce pays servant à l’étranger, à rentrer pour participer à l’effort de reconstruction du tissu économique mis en lambeaux par vingt années d’ajustement structurel sauvage. Passionné, engagé, collaboratif, il crée toujours les conditions de succès pour ses entreprises. Il a une vision claire et réaliste des objectifs à atteindre. C’est un meneur d’hommes ambitieux qui fédère des énergies au service d’un développement durable.

Ardent à poursuivre un idéal, il fait preuve d’un pragmatisme entrepreneurial qui lui permet de s’illustrer dans la création de nombreuses entreprises innovantes. Propriétaire de sa propre personne, orienté vers les projets de développement, il incarne, au sens positif du terme, le capitaliste féru de la liberté d’entreprendre. Aussi, est-il dans la presse avec un quotidien rewmi, une radio, rewmi FM,un site internet, rewmi.com et une télévision en gestation, rewmi TV dont le siège a été inauguré au mois de septembre 2019 à la sodida, initiateur des cauris d’or, des African Leadership Awards à Paris. C’est un novateur qui a bâti sa fortune par l’effort et la volonté. Toute sa vie est consacrée au travail, à la passion de l’entreprise, au triomphe dans ses projets. Il reflète l’image d’un chef d’orchestre qui bat la mesure et donne le rythme.

En attestent les opérations de projets des jeunes qu’il finance chaque année. Altruiste, il est disponible pour venir discrètement en aide aux gens en difficultés. Si la littérature des succès stories présuppose que l’homme riche est un exemple à suivre pour tous, Mbagnick Diop est un parangon de réussite qui doit inspirer cette jeune génération désespérée qui, aujourd’hui, préfère le culte de l’argent facile. Aujourd’hui il est clair (lire interview) que Mbagnick Diop n’a jamais compté – comme tente de l’instiller ignominieusement une certaine opinion – sur un régime ou une quelconque institution pour bâtir sa fortune. Il n’a suivi que les recommandations de son guide Serigne Bara Falilou Mbacké et bénéficié de ses prières pour en arriver là où il est aujourd’hui.

Le Forum du 1er Emploi
Le Forum du 1er Emploi en est à sa 16ème édition, en 2017. Avec la marche du temps, il est devenu une Institution et une tradition de solidarité à laquelle le MEDS est inextricable.
«Vous les savez tous, le monde dans lequel nous vivons est miné par le chômage. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, aucune portion de notre planète n’est épargnée par ce fléau. Et notre continent, notre pays sont aux premières loges malheureusement. Inquiétant constat. Dans un pays avec une forte inadéquation entre la formation et l’emploi, il est un devoir citoyen d’imaginer des solutions alternatives afin que nos jeunes, à la fin de leurs études, ne soient pas happés par les vents sinistres du désespoir au point de mettre leur vie en péril, en se lançant à l’assaut du périlleux désert ou de la fougueuse méditerranée. Reconnaissez avec moi que les images de ces embarcations de fortune que recrache « le ventre de l’Atlantique », pour reprendre le titre poétique du roman de notre compatriote Fatou Diome, ces images nous ont été suffisamment ressassées pour qu’elles nous laissent indifférents. C’est pourquoi, le MEDS, depuis seize ans se bat, avec vous, pour l’organisation et la pérennisation du Forum 1er Emploi.
Les entreprises qui composent notre organisation entendent jouer pleinement leur rôle citoyen dans le développement socio-économique de notre pays. La quête absolue et aveugle du profit, pendant que certains de nos concitoyens restent vulnérables, surtout les plus jeunes, est très loin de nos ambitions. Notre citoyenneté, pleine et entière, se révèle aussi et surtout à travers la solidarité que nous exprimons à l’endroit de ceux qui n’ont pas eu les mêmes chances que nous. Ceux qui ont besoin de la première chance pour éclore, les aider à révéler leurs talents cachés afin qu’ils inondent notre pays de leurs savoir-faire. Ainsi tout le monde y gagne : d’un côté, les entreprises dénichent des pépites brutes qu’elles n’auront plus qu’à polir pour en faire des joyaux, de l’autre, les jeunes décrochent un premier contrat qui leur servira de tremplin vers un avenir meilleur, tout ceci au service d’un Sénégal compétitif et émergent. Voilà la véritable opportunité économique pour notre pays qui se hisse, patiemment et courageusement, lentement et sûrement vers le peloton de tête de notre sous-région», avait déclaré Mbagnick Diop lors de la 16e édition, en février 2017 dernier. L’Elégance !
La bonne mise d’une personnalité physique, professionnelle, d’une personne, nourrit et donne une vitalité à l’image de l’entreprise dans laquelle elle évolue.
L’Eloquence !
Cette bonne mise soignée ne saurait faciliter le contact avec les partenaires et serait une exigence à l’endroit de ses employés. Dans cette logique, articuler les mots et les sortir de la plus belle des manières réside dans le sens de savoir persuader et de convaincre ses interlocuteurs du milieu entrepreneurial.
L’Excellence !
Ces dites qualités managériales sont incontournables pour la bonne marche d’une entreprise et la mènent vers l’excellence qui la conduisent au succès.
TANGE TANDIAN ADMINISTRATEUR VIPEOPLES.NET

Check Also

Macky réhabilite Youssou Touré

L’affaire va faire grand bruit. Le patron de l’Alliance Pour la République (Apr) a réhabilité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.