Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Cancer du sein: L’OMS lance une initiative pour lutter contre les inégalités a
Cancer du sein: L’OMS lance une initiative pour lutter contre les inégalités

Lutte contre le cancer du sein : Tout n’est pas rose

La lutte contre les cancers féminins notamment, commence par la prévention. Guérie du cancer du sein, Mme Dimé Mbacké a raconté son histoire.

Pour ainsi marquer le mois d’octobre consacré à la lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus, l’association des femmes de Las a tenu sa troisième séance de dépistage, en collaboration avec une partenaire depuis 2019, la Ligue sénégalaise de lutte contre le cancer (Lisca). «Nous avons eu 260 femmes dépistées», remarque Marame Kébé Ndiaye, présidente de l’Aflas, à l’occasion de cette séance de dépistage du cancer du sein élargie aux femmes des villages environnants de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass, tenue à la Gare des pèlerins de l’Aibd. Elle met en garde sur «le caractère sournois des cancers de la femme, les plus fréquents au Sénégal». Elle pense que «seuls la sensibilisation et le dépistage précoce permettent de les prévenir». Par contre, elle regrette «le fait que la plupart des malades se rendent tardivement à l’hôpital».

Publicités

Dans un contexte de prolifération des facteurs de risque, comme la mauvaise alimentation, le défaut d’allaitement, le tabagisme, la sédentarité, etc., elle a préconisé «un dépistage devant être fait tous les deux à trois ans, tout en étant couplé à la vaccination des jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus». Elle ne manque pas de mettre en garde contre «les radiographies trop rapprochées, qui peuvent causer un «cancer radio-induit»».

Le récit touchant d’une malade guérie
«Un grand moment de sensibilisation sur ces affections féminines», souligne Mansour Niang, Secrétaire général de la Lisca. Selon lui, «une équipe de haut niveau a été mobilisée pour l’occasion, pour assurer un dépistage de qualité au profit d’au moins 400 femmes». Il promet que «les cas positifs bénéficieront d’une mammographie gratuite de la part de la Lisca».

Une occasion pour la cheffe du Service médico-social de Las, Dr Aïcha Fall, de saluer «ce geste de solidarité des femmes de Las qui, contrairement à l’année dernière, ont décidé pour la présente édition, d’élargir le dépistage aux femmes des villages riverains de l’aéroport, qui ne bénéficient pas pour la plupart de prise en charge médicale et ont des revenus limités». Elle a insisté sur «le coût onéreux des soins du cancer, ainsi que ses conséquences économiques, sociales, psychologiques sur la famille, pour des maladies pourtant très faciles à prévenir, grâce au dépistage précoce». Et surtout de regretter que «beaucoup de femmes, y compris d’un «haut niveau intellectuel», malgré des années de sensibilisation sur cette maladie, ne se font pas dépister, parfois par pure peur».

C’est un véritable fléau. «Le Sénégal enregistre plus de 1800 cas de cancer du sein chaque année dont plus de 1300 ne peuvent être sauvés», rappelle Mansour Niang. Le Secrétaire général de la Lisca pense que «certains types de cancer du col ne devraient plus exister au Sénégal, puisqu’il y a des moyens pour les guérir en 45 secondes, s’ils sont détectés à temps». Il rappelle que «l’objectif de la Lisca est de dépister cette année 10 mille femmes».

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …