vendredi , 3 juillet 2020
Rewmi.com / Technologie / Prise en main des Lunettes FPV DJI Goggles Racing Edition

Prise en main des Lunettes FPV DJI Goggles Racing Edition

Pourquoi vous contenter de regarder voler votre drone sur un petit écran alors que vous pouvez vous glisser dans l’œil de sa caméra ?

Pour tous ceux qui enfants rêvaient de voler comme un super héros, les Goggles Racing Edition de DJI vous offriront la sensation qui s’en approchera sans doute le plus. Ces lunettes de vol en immersion ou FPV (first person view en anglais) s’installent sur le visage à la manière d’un casque de réalité virtuelle et vous plongent dans l’objectif de la caméra de votre drone DJI.

Confort

L’équipement est un peu lourd mais le bandeau tient confortablement sur la tête et il déleste l’essentiel du poids de l’écran qui couvre les yeux. Les lunettes sont en deux parties que l’on assemble et il y a un réglage de la netteté. Nous n’avons eu aucun problème à les porter avec des lunettes et on peut les relever en cas de besoin pour voir autour de soi.

Comparées à la version de base, les DJI Googles (399 euros), les Racing Edition (599 euros) permettent d’enregistrer les vidéos sur carte microSD et leur émetteur est compatible avec la bande 5,8 GHz en plus de la bande 2,4 GHz. On peut aussi lire des vidéos en local avec les lunettes et visionner des photos panoramiques, comme avec un casque de réalité virtuelle. Un pavé tactile situé sur le côté externe permet de contrôler la lecture.

Mise en service

La mise en service est relativement simple, mais cela dépend tout de même du modèle de votre drone DJI. Les Spark (499 euros) et Mavic Pro (999 euros) se connectent sans fil tandis que les autres modèles comme le Phantom 4 (1.399 euros) nécessitent une liaison physique à la télécommande via un câble micro USB.

Il ne nous a fallu que quelques minutes pour être prêts à voler. Notez qu’on trouve de nombreux tutoriels au sujet de la mise en service des Goggles sur YouTube, cela peut s’avérer utile.

https://d1fmx1rbmqrxrr.cloudfront.net/cnet/i/edit/2018/04/dji-googles-re-03.jpg

On peut se servir du pavé tactile pour faire décoller le drone (ou le faire revenir). Un glissement vers le bas avec deux doigts ouvre le menu qui permet d’activer le mode head tracking lequel permet notamment de contrôler la nacelle de la caméra du drone en tournant la tête.

Performances

Il y a assez peu de latence même s’il nous est parfois arrivé que le suivi des mouvements de la tête ne soit pas suffisamment fluide alors que nous avions le drone bien en vue. DJI propose en option le module de transmission vidéo Ocusync Air System (119 euros), qui garantit un temps de latence minimal de 50 ms et une portée maximum de 7 km.

Reste qu’à 599 euros hors options, l’addition est plutôt salée, surtout s’il vous faut en prime acquérir un drone. Mais si c’est une passion pour vous, ces lunettes FPV sont vraiment un bonus génial pour goûter à la sensation grisante du vol en vue subjective sans quitter le sol.

Fiche technique :

  • – Boitier principal : 502 gr, bandeau : 500 gr ;
  • – Affichage : 2 écrans de 5 pouces totalisant 3.840×1.080 pixels ;
  • – Connexion sans fil : 2,4 et 5,8 GHz ;
  • – Batterie : 9.440 mAh ;
  • – Lecture vidéo : 1080p 30 images/sec, 720p/60 et 720p/30

Check Also

Google met en place la suppression automatique de l’historique des positions et de l’activité

La suppression automatique des données est désormais activité par défaut et Google en profite pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rewmi

GRATUIT
VOIR