Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Abdoulaye Diouf Sarr aurait déjà rendu le tablier. Ou alors un président responsable l’aurait viré. Malheureusement avec Macky Sall, les nullards obtiennent toujours des promotions. « Mais l’heure est grave », comme le disait le Président de la République alors le ministre de la santé devrait revoir ses priorités. L’économie Sénégalaise ne supportera pas une autre vague avec toutes les restrictions qui vont avec. Que Diouf Sarr en soit conscient et qu’il se concentre sur l’essentiel.
Abdoulaye Diouf Sarr aurait déjà rendu le tablier. Ou alors un président responsable l’aurait viré. Malheureusement avec Macky Sall, les nullards obtiennent toujours des promotions. « Mais l’heure est grave », comme le disait le Président de la République alors le ministre de la santé devrait revoir ses priorités. L’économie Sénégalaise ne supportera pas une autre vague avec toutes les restrictions qui vont avec. Que Diouf Sarr en soit conscient et qu’il se concentre sur l’essentiel.

La santé encore paralysée pour 48 h

Les remous dans le système sanitaire sont loin de leur épilogue. Le collectif des agents de santé et de l’action sociale va observer une grève demain mardi pour dénoncer la partialité dans le dossier d’Astou Sokhna.

Publicités

Suite et pas fin du mouvement d’humeur des agents de santé et de l’action sociale. Regroupés au sein d’un collectif, ces agents de santé seront encore en grève demain mardi pour soutenir leurs collègues de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga. Dans un communiqué dont copie nous est parvenue, ce collectif a salué l’élan de solidarité. « Nonobstant les conditions laborieuses d’exercice dans nos hôpitaux que sont le déficit en ressources humaines de qualité, un plateau technique quasi-inexistant ainsi qu’un traitement misérable des travailleurs, le personnel de santé fait preuve d’une abnégation sans faille pour assurer une continuité des soins. Nous avons voulu tirer la sonnette d’alarme sur ces conditions désastreuses de travail contraire à la dispensation de soins de qualité, contre le manque de considération des professionnels de santé et enfin pour une justice équitable pour le personnel de la maternité de l’Hôpital ASM de Louga par cette mobilisation exceptionnelle. Force est de constater que l’Etat du Sénégal n’a pas suffisamment pris en compte les exigences des acteurs de santé et des populations pour une meilleure prise en charge de la santé, qui est du ressort régalien de l’état comme stipulé dans la constitution en son Article 17 : « l’Etat et les collectivités publiques ont le devoir de veiller à la santé physique et morale de la famille….l’Etat garantit aux familles en général et à celles vivant en milieu rural en particulier l’accès aux services de santé et au bien-être ». Cependant, aucune mesure correctrice permettant d’améliorer le système de santé n’a été prise, conformément à l’esprit d’un audit de décès maternel, l’enquête sur le décès de Mme ASTOU SOKHNA se suffit de vagues conclusions d’un audit dévoyé de son objectif, en lieu et place du travail d’investigation devant commencer par établir la cause exacte de la mort par l’autopsie », regrette le collectif. Et de poursuivre :  » Cette démarche hâtive en l’absence de données scientifiques factuelles pour étayer ce dossier ne présage en rien d’un procès sincère permettant la manifestation de la vérité. Nous vous informons également que les propos «jugés discourtois par la famille de la patiente» qui sont à l’origine de toute cette cabale n’ont jamais été tenus par la sage-femme de garde ! Ni aucun personnel qualifié ». « Pourquoi le parquet feint d’ignorer que c’est la structure qui doit être poursuivie en cas d’erreurs médicales avérées et non les agents ? Toutes ces insuffisances nous montrent qu’il y a une volonté manifeste de faire des sages-femmes de Louga, un exemple en mettant arbitrairement en prison ces femmes, malgré leur droit à la présomption d’innocence, elles qui ont choisi d’assister courageusement des femmes enceintes souvent au détriment de leur vie. Le parquet devrait faire preuve d’humanisme en les laissant chez elles jusqu’à la date du procès », tonne le collectif.

Ainsi, il dénonce avec véhémence ce traitement partiel et partial pour satisfaire une clameur populaire à visée purement politicienne. Il donne rendez-vous mercredi à Louga pour la «mobilisation blanche » avec tous les agents de santé qui  seront en blouse blanche ou rose,  les familles et sympathisants en tenue blanche.

 

 

Vérifier aussi

telechargement 5

Urgent! Nécrologie : Mademba Sock, figure éminente du syndicalisme sénégalais, est décédé

Le syndicaliste sénégalais Mademba Sock est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 15 …