Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Macky - Idy: Les retrouvailles de la "HONTE"
Macky - Idy: Les retrouvailles de la "HONTE"

Macky Sall et Idrissa Seck déclenchent une guerre de communication

Le chef de l’Apr et le patron de Rewmi semblent être dans une véritable bataille d’opinion sur leur séparation. D’un côté, Idrissa Seck a annoncé lors de sa conférence de presse avoir démissionné du Conseil Économique Social et Environnemental et de l’autre côté, Macky Sall, lors de sa récente interview sur une radio de la place, a laissé entendre qu’idrissa Seck aurait été démis de ses fonctions du fait de son départ de la coalition Benno Bokk Yakaar. On peut dès lors en déduire qu’il s’agit d’une guerre de communication entre les deux hommes au niveau de l’opinion.

La publication du décret de nomination non numéroté d’Abdoulaye Daouda Diallo à la tête du Conseil Économique Social et Environnemental et la publication dans le même temps de la lettre de démission sans cachet ni tampon d’Idrissa Seck donnent clairement des indices sur la bataille d’opinion entre les deux hommes qui, auparavant, avaient cheminé ensemble sous le règne de l’ancien président Abdoulaye Wade. En effet, Idrissa Seck qui a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de février 2024 ne veut pas perdre la face en se faisant passer pour quelqu’un qui a été démis de ses fonctions. Le leader de Rewmi qui cherche actuellement par tous les moyens à refaire son image qui, disons le, a été terni par sa transhumance politique, veut montrer aux sénégalais qu’il a quitté l’institution qu’il a dirigé pendant deux ans sans aucune contrainte. Il s’agit en réalité d’un véritable jeu de dupes entre Macky Sall et son ancien collaborateur.

Publicités

Le chef de l’Apr qui maintient toujours le suspense sur sa participation ou non à l’élection présidentielle de 2024 a mis Idrissa Seck dans une sorte d’embarras dans lequel, l’ancien maire de Thiès n’a d’autre choix que d’être dans la provocation à travers des conférences de presse pour dire aux sénégalais qu’il n’est pas politiquement mort comme l’ont annoncé certains. Macky Sall, réputé pour ses stratégies politiques pas conventionnelles malheureusement envers ses adversaires, ne veut donner aucune chance à Idrissa Seck de se faire passer pour quelqu’un qui a pris ses responsabilités devant l’histoire en quittant de son propre gré la coalition au pouvoir. C’est pour cette raison d’ailleurs que chacun des deux côtés se précipite pour publier un décret de nomination non numéroté pour l’un et une lettre de démission sans cachet pour l’autre.

Ce jeu d’échecs entre les deux leaders politiques risque de continuer jusqu’en 2024, et plus on avance, plus les déclarations allant dans le sens d’une véritable rupture vont s’accentuer. Le leader de Rewmi ne veut pas actuellement montrer une farouche opposition à l’actuel président de la République et il n’y a qu’à lire sa lettre de démission pour le savoir. Mais cette situation ne va pas perdurer car Idrissa Seck, pour entrer à nouveau dans le cœur des Sénégalais, ne va pas cautionner l’idée d’une troisième candidature du chef de l’Apr. Ce sera le véritable point de discorde et peut être la fin des civilités entre Macky Sall et son ancien principal opposant.

L’élection présidentielle de février 2024 avec son lot d’incertitudes oblige les acteurs politiques à avoir une certaine communication politique pour ne pas passer à côté du plus grand rendez-vous électoral. Le désormais ancien président du Conseil Économique Social et Environnemental quant à lui, a peut-être besoin d’une recette miracle pour redevenir ce qu’il était avant de cheminer avec Macky Sall.

Et pour ce faire, il ne laissera aucun détail par rapport à sa communication et surtout à son image qui a pris un sacré coup. Mais, il faut lui reconnaître sa maîtrise de la communication politique et son verbe facile qui peuvent être pour lui un atout dans sa conquête du pouvoir.

EL HADJI MODY DIOP (stagiaire)

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …