Afrique du Sud : Des ONG dénoncent le nouveau projet gazier de TotalEnergies
Afrique du Sud : Des ONG dénoncent le nouveau projet gazier de TotalEnergies

Afrique du Sud : Des ONG dénoncent le nouveau projet gazier de TotalEnergies

Des ONG environnementales ont lancé lundi à Paris une campagne contre un important projet gazier de TotalEnergies. Il est prévu, selon elles, dans une zone de courants dangereux au large de l’Afrique du Sud et il menacerait une faune marine riche ainsi que la pêcherie artisanale. « TotalEnergies s’apprête à investir trois milliards de dollars pour lancer des opérations de forage dans les eaux profondes sud-africaines, au détriment des petits pêcheurs et d’une biodiversité spectaculaire », affirment l’association Bloom, pour la protection des océans, et l’ONG sud-africaine The Green Connection, dans un communiqué.

Le 5 septembre, TotalEnergies a déposé une « demande de licence de production pour exploiter deux importants gisements gaziers, pouvant contenir jusqu’à un milliard de barils d’équivalent pétrole », dans la zone d’exploration de Brulpadda, à 175 km des côtes. Les autorités sud-africaines, qui comptent sur le gaz pour sortir de leur dépendance au charbon, doivent se prononcer sur l’obtention de cette licence au terme d’une enquête publique prévue jusqu’au 20 janvier, selon les associations.

Publicités

« Ce sont des forages de grande profondeur, à plus de 1.000 mètres sous la surface, dans une zone de forts courants: ils savent que ce sont des eaux compliquées avec un risque de marée noire », a assuré Swann Bommier, de chez Bloom, lors d’une conférence de presse à Paris. « Total est le premier à aller à cette profondeur, s’ils obtiennent ce permis, ce sera un énorme signal pour toute l’industrie » sur la possibilité de lancer des forages dans des eaux encore vierges, a-t-il ajouté. « C’est un endroit spectaculaire du point de vue de la biodiversité, qui se trouve sur la route de migrations de baleines, de cachalots » et où « il y a aussi des dauphins, des tortues luth, des phoques », a défendu la présidente de Bloom, Claire Nouvian.

La pression des ONG environnementales augmente contre divers projets de TotalEnergies.  En 2021,  l’Agence internationale de l’énergie (AIE) s’est prononcée  pour l’arrêt immédiat de tout investissements nouveaux dans les énergies fossiles, afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.  Un mégaprojet du groupe français en Ouganda et Tanzanie est attaqué par des ONG depuis 2019 devant la justice française.

 

Vérifier aussi

Moyen-Orient: La spirale des représailles doit cesser, déclare le chef de l’ONU après des frappes contre l’Iran

Suite à des informations faisant état de frappes israéliennes présumées en Iran près d’une centrale …