Ansoumana Dione « Abdoulaye Diouf Sarr bloque le système de santé »
Ansoumana Dione « Abdoulaye Diouf Sarr bloque le système de santé »

Ansoumana Dione « Abdoulaye Diouf Sarr bloque le système de santé »

Ansoumana Dione, à travers l’Association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux (Assam), s’est distingué dans l’assistance à cette cible spéciale. Depuis deux ans, Ameth Daff se singularise lui aussi dans cette voie.

Le système de santé du Sénégal est pris en otage par l’ex-ministre de tutelle, Abdoulaye Diouf Sarr qui a été limogé après l’incendie criminel survenu à l’hôpital de Tivaouane et qui avait emporté la vie de 11 bébés. C’est en tout cas une révélation du président de l’ASSAMM, Ansoumana Dione. A en croire Ansoumana Dione, « c’est à travers ses hommes qui lui manifestent leur loyauté, bloquant ainsi tout le secteur. Et, ce ne sont pas les principaux acteurs de la santé mentale qui diront le contraire, vu le sabotage noté sur la Journée Mondiale de la Santé Mentale, le 10 octobre dernier, que le Sénégal n’a pas célébrée cette année ».

Pour l’intérêt des Sénégalais, le président de l’ASSAMM demande au président Macky Sall de prendre toutes ses responsabilités par rapport aux proches de l’ex-ministre Abdoulaye Diouf Sarr qui a été relevé de ses fonctions pour « son incompétence à gérer le ministère de la Santé et de l’Action Sociale ». Pour Ansoumana Dione « la dernière sortie de l’ex-ministre affirmant qu’il a été injustement démis du gouvernement, est maladroite ». Pour rappel, « nous avions exigé son départ, vu son mauvais comportement à l’endroit des malades mentaux ». En réalité, « les Sénégalais continueront à souffrir, en matière de santé, tant que ces hommes de Diouf Sarr resteront à leur poste de responsabilité, au sein du système » prévient-il. L’année 2023 étant décrétée « année sociale » par le président Macky Sall, « tout le monde conviendra avec nous que les choses devraient commencer avec les malades mentaux errants et le premier Ministre Amadou Bâ l’a compris » se félicite M. Dione.

Le Centre Delossi dont il est l’initiateur, est devenu un lieu privilégié pour les malades mentaux qui y trouvent assistance sociale et psychiatrique. «Nous leur assurons d’abord un cadre de vie adéquat et les repas, ensuite vient l’aspect psychiatrique avec les structures sanitaires dédiées», a insisté mercredi M. Daff. Le centre, qui en est présentement à 11 pensionnaires et qui a vu défiler plus d’une centaine depuis le démarrage des activités, recevait la visite d’une délégation de la Fondation Sococim. «La place d’un déficient mental, c’est dans sa famille», a pourtant insisté M. Daff, déplorant dans la même veine, les difficultés pour les familles de s’acquitter de cette tâche sur le plan financier, qui les contraignent souvent à les laisser dans la rue.

 

Mamadou SALL

Vérifier aussi

Dialogue National: Macky Sall « Yakamtina dem sama yoon…Doyal na seuk ci mbiir mi…J’en ai assez ! »

Dialogue National: Macky Sall « Yakamtina dem sama yoon…Doyal na seuk ci mbiir mi…J’en ai assez ! »

Le président sénégalais a lancé, lundi, des concertations pour tenter de trouver un accord sur …