Travaux du BRT: C'est la guerre aux espaces pour les vendeurs de moutons
Travaux du BRT: C'est la guerre aux espaces pour les vendeurs de moutons

Approvisionnement en moutons: Un déficit de plus de 38 000 têtes à Dakar

Les ministres  du développement communautaire  et du commerce ont fait face à la presse hier pour parler de la situation actuelle  du pays. En cette veille de Tabaski, Samba Ndiobene Ka a indiqué que Dakar a un déficit de 38 000 mouton. 

 Les dernières émeutes dans le pays ne sont pas sans conséquence. Ainsi, l’approvisionnement en moutons dans la capitale sénégalaise a été fortement touché. Venu représenter le Premier ministre, le ministre du Développement communautaire, Samba Ndiobène Ka, a relevé qu’à J -11, un déficit de 38 000 têtes est noté. « À la même période, l’année dernière, on était à 123 000, alors qu’aujourd’hui, on est à 84 200 moutons », renseigne-t-il. Samba Ndiobène Ka rassure tout de même sur la disponibilité des ruminants à Dakar. « D’après les informations reçues, tous les jours, 4 000 moutons entrent à Dakar », au moment où le besoin est estimé à 260 000 dans la région. Samba Ndiobène Ka précise, par ailleurs, qu’en plus des manifestations, les travaux du BRT ont aussi eu un impact dans l’installation des points de vente. Ces points de vent sont officiellement au nombre de 36. Un chiffre qui pourrait connaître une hausse dans quelques jours.

Publicités

 Sur le plan national, le besoin en moutons est estimé à 810 000 têtes. Un programme mis en place a permis de réduire le nombre de moutons importés de 555 000 à 300 000 têtes. Pour combler ce gap, le gouvernement a pris une batterie de mesures visant à faciliter l’importation. « Le 18 avril, le Premier ministre a pris un arrêté de facilitation pour l’approvisionnement, avec l’exonération des droits et taxes des animaux importés de la Mauritanie, l’assouplissement des contrôles au niveau des corridors, à l’intérieur du pays. Il y a aussi un système de subvention de l’aliment de bétail », a conclu le ministre   Développement communautaire.

 Les explications de Abdou Karim Fofana sur les moyens de transport restreints vers Ziguinchor 

Les restrictions notées dans la circulation vers la région de Ziguinchor sont liées à la sécurité. C’est l’explication donnée par le ministre porte-parole du gouvernement. Abdou Karim Fofana ajoute que « ces mesures ont été prises depuis l’accident de Sikilo ».  Toutefois, le porte-parole du gouvernement admet que l’arrêt du bateau « Aline Sitoé Diatta » diminue la capacité de transport entre Dakar et Ziguinchor. Abdou Karim Fofana a tout de même rappelé que la route nationale était toujours praticable, en dehors des heures de restriction et que la circulation n’était pas interdite.  Le ministre n’a, par contre, pas donné de réponse par rapport à la reprise de la navette Dakar – Ziguichor – Dakar des bus de Dakar Dem Dikk. Une navette qui avait été suspendue après les manifestations de début juin. 

Vérifier aussi

Musique : Wally Seck annule son concert du 27 avril 2024

Wally Seck qui avait initialement prévu de célébrer son anniversaire le 27 avril 2024 à …