Assemblée Nationale: Aymérou Gningue s’explique sur l’augmentation du nombre de députés

Le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar juge populiste l’argument de l’alourdissement du train de vie de l’Etat avec l’arrivée de nouveaux députés. Dans un entretien avec Le Quotidien, Aymérou Gningue a tenté de justifier l’augmentation du nombre de sièges à l’assemblée nationale.

« Oui, le projet de loi a été adopté en Conseil des ministres mais nous ne l’avons pas encore reçu à l’Assemblée nationale. C’est dans le circuit. Nous l’attendons et ce projet de loi sera traité conformément aux dispositions du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ce que je peux dire c’est qu’avec la création du nouveau département de Keur Massar, il est évident qu’il fallait s’attendre à une augmentation du nombre de députés.

Publicités

Les parlementaires sont élus au scrutin majoritaire au niveau des départements et au scrutin proportionnel au niveau de la liste nationale. Donc, il est nécessaire que ce nouveau département puisse avoir des députés. Keur Massar est un département très peuplé. Cette réorganisation entraîne de facto l’augmentation du nombre de députés. Quand on augmente le nombre de députés, il faut aussi voir s’il n’y a pas de disparités. Le nombre de députés est déterminé par le poids démographique des départements. Or, il y a des départements qui en ont souffert », dit-il.

Il rappelle que Thiès avait 3 députés, mais pour des raisons politiques, il s’est retrouvé avec 2. « Est-ce qu’il n’est pas temps de corriger cette distorsion ? Mbour, un département extrêmement peuplé ne voudrait-il pas qu’on revoit son nombre de députés au regard de soin poids démographique ? », s’interroge-t-il.

Vérifier aussi

Enseignement Supérieur: L’UCAK et l’UASZ scellent une convention de partenariat

Le président du Conseil académique de l’université  Cheikh Ahmadoul Khadim (UCAK) de Touba, Mor Faye …