Stade Lat Dior: Après Sadio Mane, Gana tacle les autorités
Stade Lat Dior: Après Sadio Mane, Gana tacle les autorités

Cas Gana Guèye : Le droit à l’objection de conscience

Le joueur expatrié et non moins sénégalais Idrissa Gana Gueye a été lynché par une bonne partie des autorités, de l’intelligentsia française et de la presse de ce pays où il évolue.

Motif, il a refusé de porter le maillot avec l’effigie des LGBT. Il évoque sa conscience, sa religion, ses origines, ses principes, etc.

Mais toutes ces raisons n’ont pas suffi à le mettre à l’abri d’une certaine forme de vendetta publique. Il est lynché dans les médias et réseaux sociaux. Qu’importe si tout récemment, il avait organisé des collectes de fonds en faveurs de nécessiteux. L’homme est à à abattre et les propos de certaines autorités montrent à quel point cette démarche de Gana dérange dans son pays d’accueil.

Ici par contre au Sénégal, il est heureux de constater que les autorités publiques au rang desquels le Président de la République et le Ministre du sport soutiennent le joueur du PSG. Bien sûr, Jamra et nombre de sénégalais sont également de tout cœur avec lui. Et nous aussi.

Pourquoi un tel soutien ?

En effet, l’objection de conscience est un droit fondamental reconnu à l’individu dans l’exercice de sa profession. Il en est ainsi de l’homme ou de la femme que l’on force à faire certains actes contraires à sa morale donc à ses valeurs, ses convictions, sa conscience. Il peut ainsi évoquer l’objection de conscience pour désister afin de ne pas être mêlée à la démarche. Et ça, même un journaliste peut l’invoquer. Sans oublier les militaires dont le travail est particulièrement sensible.

Gana est donc fondé à évoquer l’objection de conscience. Il peut refuser de porter le maillot d’autant plus que la défense des Lgbt n’est pas l’objet de son contrat dans ce club et qu’aucune clause directe dans son contrat de travail ne faisait allusion à cet état de fait.

En revanche, cela ne veut nullement dire qu’il est homophobe. Ce que nous disons, c’est qu’il n’est pas acceptable de lui demander de défendre une pratique qu’il ne partage pas. C’est aussi simple que cela.

Ainsi, s’il est critiqué pour cela, lynché et risque sans doute d’être banni dans ce pays où on appelle son club à le sanctionner, c’est que quelque part, l’intolérance a gagné la France et l’Occident en général.

Car, de plus en plus, elles tolèrent mal ceux qui ont une autre façon de voir la vie, partagent d’autres valeurs, etc. Et leur rêve, c’est que tout le monde pense comme eux et partagent les mêmes façons de faire. Ce qui manifestement, n’est pas possible.

Ainsi, paradoxalement, après avoir été le chantre de la démocratie, de la tolérance et des droits de l’homme, l’Occident, condescendante, a tendance à mépriser et à snober les autres. Le populisme et la percée des partis nationalistes est à mettre sur ce registre.

Autrement, comment peut-on penser que tout le monde doit soutenir les LGBT ?  Alors qu’en France même, il y a des gens qui ne les supportent pas. Ne pas soutenir les LGBT ne signifie pas qu’on les combat.  Ce que Gana Gueye réclame, c’est juste le droit de dire « non », un des milliers de la démocratie telle que pensée en Occident.

Si l’individu perd sa liberté de faire ses choix sur les aspects fondamentaux de la vie, il perd sa dignité, son humanité.

 

Assane Samb

 

Vérifier aussi

Fixation d’une nouvelle date pour la présidentielle : « Aar sunu élection » propose le 3 mars

Dans une lettre adressée au président de la République, la plateforme « Aar sunu élection » a …