Cérémonie d’installation du nouveau chef d’Etat-Major: Le ministre des Forces armées met en garde Yewwi
Cérémonie d’installation du nouveau chef d’Etat-Major: Le ministre des Forces armées met en garde Yewwi

Cérémonie d’installation du nouveau chef d’Etat-Major: Le ministre des Forces armées met en garde Yewwi

Sidiki Kaba a présidé, hier, la cérémonie d’installation du nouveau chef d’Etat-Major général des Armées, le général de corps d’armée Mbaye Cissé. Une occasion que le ministre des Forces armées a saisie pour rabattre le caquet aux leaders de Yewwi Askan Wi qui tentent, selon lui, de mêler l’armée dans des affaires politiques.

La sortie des leaders de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi à la veille de la célébration de la fête du 4 avril indiquant que s’ils ont annulé leur manifestation «c’est parce qu’ils se sont concertés avec des hauts gradés de l’armée» suscite l’ire du ministre des Forces armées. «Je voudrais dire à ceux qui cherchent à jeter le discrédit ou à créer la division ou la suspicion au sein des forces armées que leurs tentatives de manipulations et de désinformation sont d’emblée vouées à l’échec», indique d’emblée Sidiki Kaba.

Publicités

Ce dernier qui présidait, hier, la cérémonie d’installation du nouveau chef d’Etat-Major général des Armées, le général Mbaye Cissé, d’ajouter : «Notre nation est aussi attachée aux caractéristiques fondamentales de son armée qu’il faut préserver en toute circonstance. Notre armée est loyale, républicaine et professionnelle. En d’autres termes, elle n’est ni tribale, ni ethnique ni régionaliste. Elle demeure le creuset où tout se fond et se confond». La Direction de l’information et des relations publiques (Dirpa) s’était également, dans un communiqué, inscrit en faux contre ces affirmations.

Par ailleurs, Sidiki Kaba affirme que le Sénégal veut être prêt, c’est-à-dire anticiper et être en capacité d’agir contre toute menace. Pour cela, le pays doit disposer d’une ressource humaine instruite, entraînée, bien commandée et disciplinée. C’est ce qui explique, dit-il, le choix du chef de l’Etat de créer des écoles de formation dans tous les corps des forces Armées avec, à la clé, la mise en place de l’institut de Défense du Sénégal, creuset de la formation supérieure militaire, regroupant une école d’État-Major, une école supérieure de guerre et un centre de documentation.

Puisant dans les valeurs cardinales de courage, de solidarité et d’esprit de sacrifice inculquées par la formation militaire, le soldat, note Sidiki Kaba, doit faire preuve en permanence «d’une discipline sans faille et d’un engagement personnel à l’épreuve de toute contingence matérielle ou morale». A ce propos d’ailleurs, le ministre des Forces armées rappelle qu’il y a une règle d’or de l’armée qui dit : «Celui qui n’est pas capable d’obéir n’est pas digne de commander».

Vérifier aussi

Chavirement pirogue à Saint-Louis: Macky Sall parle

Le président de la République, Macky Sall, s’est exprimé ce jeudi sur le naufrage au …