Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Cessez-le-feu immédiat à Gaza: La Russie et la Chine opposent leur veto à une résolution américaine

La Russie et la Chine ont opposé vendredi leur veto à un projet de résolution présenté par les Etats-Unis jugeant impératif un « cessez-le-feu immédiat et durable » à Gaza.

Le projet de résolution a reçu 11 votes pour, trois votes contre (Algérie, Chine, Russie) et une abstention (Guyana). Le texte affirmait qu’il était « impératif » d’avoir « un cessez-le-feu immédiat et durable pour protéger les civils de tous les côtés », de faciliter l’acheminement de l’aide « essentielle » et de soutenir les pourparlers en cours entre Israël et les militants du Hamas pour mettre un terme durable aux hostilités, lié à la libération de tous les otages.

Publicités

Après des semaines de négociations en coulisses entre les membres du Conseil de sécurité à New York, le projet de résolution américain marquait toutefois un changement de position par rapport à la dernière fois que les membres se sont réunis le 20 février, lorsque les États-Unis ont utilisé leur veto pour rejeter un projet de résolution présenté par l’Algérie qui exigeait un cessez-le-feu immédiat.

À l’époque, 13 pays étaient favorables au projet de résolution algérien, le Royaume-Uni s’abstenant. Les États-Unis avaient fondé leur opposition sur la nécessité de ne pas interférer avec les « négociations sensibles en cours » et avaient présenté un projet de résolution distincte condamnant le Hamas et qui œuvrerait en faveur d’un cessez-le-feu temporaire, basé sur la libération des otages.

Réactions des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine et de la France

Après le vote, ce vendredi, l’Ambassadrice américaine, Linda Thomas-Greenfield, a accusé la Russie d’avoir fait passer la politique avant les progrès. Elle a affirmé que la Russie et la Chine ne faisaient rien de significatif pour faire progresser la paix.

Avant le vote, elle avait estimé que le projet de résolution, s’il était voté, contribuerait à faire pression sur le Hamas pour qu’il accepte un accord sur la fin des combats et la libération des otages. Avant le vote, l’Ambassadeur russe Vassily Nebenzia a déclaré que les États-Unis avaient promis à maintes reprises un accord pour mettre fin aux combats.

Selon lui, les États-Unis essayaient de « vendre un produit » au Conseil en utilisant le mot impératif dans leur résolution. « Cela ne suffit pas » et le Conseil doit « exiger un cessez-le-feu », a-t-il dit. Il a déclaré qu’il n’y avait aucun appel à un cessez-le-feu dans le texte, accusant les dirigeants américains de « délibérément induire la communauté internationale en erreur ». Le projet est destiné aux électeurs américains, a-t-il dit, « pour leur jeter un os » avec un faux appel au cessez-le-feu.

Le Conseil accusé de traîner les pieds

L’Ambassadeur chinois Zhang Jun a déclaré que l’action la plus urgente que le Conseil devrait prendre est d’appeler à un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel, conformément aux souhaits de l’Assemblée générale des Nations Unies et du Secrétaire général de l’ONU. Il a accusé le Conseil d’avoir traîné les pieds et perdu trop de temps à cet égard.

Il a noté le nouveau projet de résolution présenté par les 10 membres non permanents du Conseil qui circule actuellement : « Ce projet est clair sur la question du cessez-le-feu et est conforme à la bonne direction de l’action du Conseil et est d’une grande pertinence. La Chine soutient ce projet », a-t-il dit.

L’Ambassadeur français Nicolas de Rivière a déclaré que le Conseil de sécurité devait continuer d’agir face à la situation catastrophique à Gaza qui s’aggrave chaque jour. Après avoir voté pour le projet, il a appelé au respect intégral du droit international et à l’ouverture des points de passage vers Gaza pour les livraisons d’aide. Il a dit que la France restait opposée à une incursion israélienne à Rafah et a souligné la nécessité urgente d’acheminer une aide abondante et indispensable à l’enclave. Soulignant l’importance de parvenir à une solution à deux États (Israël et Palestine), il a déclaré que la France proposerait une initiative au Conseil à cet égard.

Vérifier aussi

Burkina Faso : La transition prolongée de (05)cinq ans.

Le capitaine Ibrahim Traoré, qui a renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba et assuré la …