: Mimi Touré et Gackou s’insurgent contre le verdict
: Mimi Touré et Gackou s’insurgent contre le verdict

Condamnation de Sonko: Mimi et Gackou s’insurgent contre le verdict

Ousmane Sonko a été condamné à une peine de six mois avec sursis ce lundi par la Cour d’appel de Dakar pour diffamation et injures publiques. Un verdict qui confirme par ailleurs le montant des dommages et intérêts en première instance, mais qui fait réagir Aminata Touré et El Hadj Malick Gackou. Selon l’ex ministre de la Justice, l’objectif de cette condamnation est juste d’empêcher le leader du Pastef d’être candidat en 2024. Un avis que partage le président du Grand parti.

 La Cour d’appel a infirmé partiellement le jugement en première instance. Il a condamné Ousmane Sonko à six mois avec sursis pour les délais d’injures publiques et diffamation. Il a confirmé les dommages et intérêts et fixe la contrainte par corps au maximum. Avec cette condamnation, les chances de voir Sonko participer à l’élection présidentielle sont compromises. Le code prévoit une radiation des listes électorales avec une peine supérieure ou égale à six mois avec sursis.

Publicités

Une situation que condamne Aminata Touré. Dans un post sur Twitter, elle dénonce ce qu’elle pense être une volonté d’éliminer un candidat à la Présidentielle 2024. “Je m’insurge contre le verdict inique contre Ousmane Sonko dont l’objectif est de l’empêcher d’être candidat à l’élection présidentielle. Je lui exprime toute ma solidarité et appelle les démocrates à se mobiliser contre régression démocratique sans précédent dans notre pays”, a réagi l’ancienne Première ministre Aminata Touré. Il faut rappeler que lors de son réquisitoire, le Procureur général Bakhoum a requis deux ans de prison dont un an ferme contre Sonko. De son côté Mame Mbaye Niang a réclamé 29 milliards à Ousmane Sonko à titre de dommages et intérêts. Sonko a été condamné en mars en première instance à deux mois de prison avec sursis et 200 millions de francs CFA de dommages et intérêts. Son éligibilité pour la présidentielle de 2024 pourrait être remise en cause par une condamnation plus lourde en deuxième instance.

Dans ce sillage, le président du Grand Parti (Gp) apporte son soutien au président de Pastef. « Je dénonce avec la dernière énergie ce verdict inique renforçant la peine contre le président Ousmane Sonko », a notamment écrit El Hadj Malick Gackou qui considère la condamnation de Sonko comme « le reflet de la volonté de le rendre inéligible ». Une volonté qui selon lui, « sera combattue par les forces vives au nom de la sauvegarde et de la pérennisation de la nation sénégalaise ». « Nous renouvelons notre soutien indéfectible au Président Sonko et resterons déterminés ensemble pour la victoire du peuple contre les forces d’inertie », a conclu M. Gackou dans une note envoyée à Rewmi Quotidien.

 

MADA NDIAYE

 

Vérifier aussi

Loi d’amnistie : Les députés de Yewwi face à un autre dilemme

Loi d’amnistie : Les députés de Yewwi face à un autre dilemme

Les députés de l’ex-Pastef et de Yewwi Askan Wi vont-ils voter cette offre politico-judiciaire du …