COP28
COP28

COP28: Les femmes et les défenseurs du climat unis pour le changement

Pour combattre les impacts disproportionnés du changement climatique sur les femmes, des militantes et des dirigeantes ont demandé aux décideurs, lors de la COP28, d’adopter davantage de politiques répondant à leurs besoins et reconnaître leur expertise unique.

La conférence annuelle de l’ONU sur le climat, qui se déroule actuellement à Dubaï, a entamé sa seconde semaine en entendant un éventail divers de femmes dirigeantes et militantes. Ces dernières ont donné de la voix pour appeler à mettre fin aux écarts entre les sexes et à atténuer les impacts de plus en plus graves de la crise climatique sur les femmes et les filles.  Les normes de genre dominantes et les inégalités existantes – y compris la participation des femmes aux processus décisionnels – les empêchent souvent de contribuer aux solutions.

Publicités

D’ici à 2050, le changement climatique pourrait plonger jusqu’à 158 millions de femmes et de filles supplémentaires dans la pauvreté, selon un inquiétant d’un rapport d’ONU Femmes publié ce lundi.

L’espoir réside dans la capacité des femmes à peser sur les décisions relatives à la sauvegarde du climat, comme cela fut souligné lors de la « Journée de l’égalité des sexes » à la COP28, où le leadership des femmes pour réaliser les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat a été souligné lors d’une table ronde.

Les femmes à la tête de l’action climatique

« Les femmes sont en première ligne dans la bataille climatique. Qu’il s’agisse de scientifiques, de parlementaires, de dirigeantes autochtones ou de jeunes militantes, elles se battent pour maintenir l’objectif de maintenir le réchauffement à 1,5 degré Celsius », a déclaré la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, par vidéoconférence.  « Bien qu’elles n’aient pas les ressources nécessaires, nous constatons également de nombreuses actions menées par des femmes et des filles », a répondu en écho la responsable de l’autonomisation économique à ONU Femmes, Jemimah Njuki. « Si nous pouvons leur donner les ressources suffisantes – y compris financières – le monde ne s’en portera que mieux ».

Les femmes panélistes ont souligné qu’elles suivraient de près les progrès des négociations sur le climat à la COP28, en particulier sur la question du financement d’une transition énergétique juste, de « l’élimination progressive » des carburants fossiles et de « l’introduction progressive » des énergies propres.  « Les femmes continuent de mener une action climatique ambitieuse plus que partout ailleurs, y compris dans leurs communautés, villes, pays et régions », a souligné la numéro deux de l’ONU.

Conformément au thème de la journée, les événements ont mis en lumière la manière dont les femmes apportent des solutions, sauvent des vies et protègent les moyens de subsistance. Certaines de ces solutions entraînent des changements à des milliers de kilomètres du lieu de la conférence.

La crise climatique n’est « pas neutre en termes de genre »

« Les droits des femmes et des filles doivent être au centre de l’action climatique, y compris ici à la COP28 », a abondé la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Sima Bahous. « Nous devons garantir que les femmes aient leur place à la table des décideurs. Nous devons renforcer la prise de décision inclusive afin que les voix des féministes, des jeunes, des mouvements autochtones et autres mouvements populaires puissent être entendus haut et fort, du local au global ».

« La crise climatique n’est pas neutre en termes de genre » a pour sa part réagi Greg Puley, responsable climat du Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA). Il a souligné aux délégués la « grave injustice » subie par les personnes en première ligne de la crise climatique, laissées pour compte dans le financement du climat.

« La crise climatique n’est pas neutre en termes de genre », a-t-il ajouté, exhortant les donateurs et les humanitaires à rester « ultra concentrés » sur les besoins spécifiques des femmes et des filles dans la réponse humanitaire aux changements climatiques.

Vérifier aussi

Ghana : Les députés adoptent une loi anti-LGBT

Les députés ghanéens ont adopté mercredi une loi pénalisant les pratiques homosexuelles, suscitant de vives …