Covid-19-Afrique :Défis et opportunités pour les entrepreneurs
Covid-19-Afrique :Défis et opportunités pour les entrepreneurs

Covid-19-Afrique :Défis et opportunités pour les entrepreneurs

L’Afrique peut se targuer du taux le plus élevé de femmes entrepreneures au monde. Néanmoins, entre la faiblesse des investissements et les complications juridiques et réglementaires, les entrepreneurs africains sont également les plus exposés aux chocs externes.

D’après la Banque mondiale, la population africaine devrait passer de 1,1 milliard à 2,4 milliards d’habitants en 2050. La démographie absorbe près des deux tiers de la croissance du continent et impacte singulièrement le développement enregistré ces 15 dernières années.

Par ailleurs, l’administration ou les grandes entreprises ne sont pas en capacité, à elles seules, d’absorber les quelque 11 millions d’actifs qui arrivent chaque année sur le marché du travail africain, selon la Banque mondiale. Toutefois, contrairement aux idées reçues, selon le dernier rapport du Global Entrepreneurship Monitor (GEM), créer son entreprise relève davantage de l’opportunité que de la nécessité, y compris en Afrique.

Alors que le continent expose sa créativité à travers ses fintech, ses startups en agritech, en edtech ou en e-santé, levant des fonds auprès de bailleurs multilatéraux à la recherche de la prochaine licorne, l’essentiel de l’entrepreneuriat est encore constitué par une multitude de commerçants et d’artisans qui progressent à vue, dans l’informel, en proie à des crises protéiformes. La proportion d’emploi informel et de ses composantes dans l’emploi total est variable d’une région à une autre, mais elle demeure importante, passant de 40,2 % en Afrique australe, à 67,3 % en Afrique du Nord et à plus de 90 % en Afrique centrale, orientale et occidentale, selon l’Organisation international du Travail (OIT).

Afin de transformer le potentiel démographique en opportunités économiques, pouvoirs publics, acteurs privés et partenaires multilatéraux développent à marche forcée, de nouvelles initiatives pour structurer l’entrepreneuriat en Afrique. Le continent est d’ailleurs le recordman mondial de l’entrepreneuriat féminin. Elles sont 27% à créer leur entreprise en Afrique, selon le GEM, alors que 70 % d’entre elles n’ont pas accès aux financements.

L’un des principaux défis rencontrés par les entreprises se situe au niveau des fonds d’amorçage, car, entre les projets qui nécessitent des microcrédits et les opérations à plusieurs millions de dollars qui font intervenir les acteurs de l’equity, les solutions de financement pour les PME restent à inventer.

Pourquoi est-il si difficile de sortir d’une surévaluation du risque associée au continent alors qu’en termes d’épargne de l’extérieur, l’Afrique reçoit dans l’absolu, cinq fois plus de fonds, qu’au début des années 2000 et qu’elle enregistre depuis deux décennies, une croissance annuelle 3 fois supérieure à celle de l’Europe ?

Le rôle des diasporas africaines est aujourd’hui placé au cœur des attentions, car en chiffres, les fonds qu’ils envoient chaque année sur le continent, représentent dans certains pays fragiles, jusqu’à un tiers du PIB, selon la Banque mondiale. La pandémie a fait chuter de 20% les fonds envoyés en Afrique, qui se sont établis à 445 milliards de dollars en 2020 contre 554 milliards en 2019.

Néanmoins, cette manne financière reste considérable, d’autant plus que nombreux sont les membres de ces diasporas africaines, à nourrir un projet de retour entrepreneurial sur le continent. Aussi, les autorités publiques tout comme les acteurs privés ou les partenaires multilatéraux multiplient les initiatives pour les accompagner, et faciliter l’orientation d’une partie de ces fonds dans l’économie formelle. Le prochain Sommet Afrique-France sera d’ailleurs largement consacré à l’entrepreneuriat, avec le concours du Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA).

Check Also

Appui Tabaski: les orphelins de la pouponnière Lamine Coulibaly habillés et chaussés par Abdoulaye Khouma. 

Les orphelins de la pouponnière Lamine Coulibaly de Bongré, commune de Kaolack, ont été appuyés …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR