Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Covid-19 : Les « effets secondaires » positifs inattendus de la vaccination

Les vaccins contre la Covid-19 protègent-ils contre l’infection ou préviennent-ils les formes graves de la maladie ?Cette question a suscité de nombreux débats au sein de la communauté scientifique ces dernières semaines.

Publicités

D’après ce que l’on sait jusqu’à présent, les vaccins déjà approuvés dans plusieurs pays ont une bonne efficacité dans la prévention de la Covid-19 avec symptômes (rappelez-vous bien le mot symptômes). Mais cela ne veut pas dire que ses bénéfices se limitent à cela : l’expérience du monde réel, dans les campagnes de vaccination les plus avancées dans certains pays, révèle que les doses actuellement utilisées apportent d’autres bénéfices dans la lutte contre la pandémie.

Les données d’Israël, où la vaccination est plus avancée, donnent des résultats meilleurs que prévu, tels qu’une baisse spectaculaire des cas de COVID-19, des hospitalisations et des décès. Il est également prouvé que les vaccins aident à combattre les symptômes bénins qui, bien que bénins, envoient toujours les patients à l’hôpital.

Pour comprendre comment les scientifiques sont arrivés à ces conclusions, il faut remonter au 9 avril 2020, lorsque l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un document qui allait définir les règles du jeu.

Dans les lignes directrices, elle a établi les exigences minimales pour qu’un vaccin contre le « nouveau » coronavirus soit approuvé. Parmi les critères et spécifications techniques, une règle a été soulignée comme étant la plus importante : le vaccin contre la Covid-19 doit avoir un taux de réussite minimum de 50% dans trois circonstances : sur une infection, sur les symptômes de la maladie ou les formes sévères de la maladie.

Ces exigences ne sont pas nouvelles : il existe des vaccins utilisés contre d’autres maladies infectieuses qui sont excellents pour empêcher le virus d’envahir le corps d’un individu et de se répliquer à l’intérieur. C’est le cas, par exemple, des doses contre la rougeole et la fièvre jaune. Quiconque les prend est bien protégé contre les virus qui causent ces maladies.

Vérifier aussi

Rebondissement dans l’affaire de la cocaine impliquant le fils de Idrissa Seck

Une perquisition faite par les éléments de l’Office central de répression du trafic illicite de …