Appel au dialogue lancé par Macky SALL: Momar Diongue décèle trois raisons cachées du Président
Appel au dialogue lancé par Macky SALL: Momar Diongue décèle trois raisons cachées du Président

Déclaration de Macky à PARIS: « Il risque encore de créer une tension dans ce pays »

Les choses risquent-elles de connaitre une autre tournure avec la déclaration faite par Macky Sall en France.  Ce dernier a levé un coin du voile sur sa prochaine participation à la prochaine présidentielle. Pour Mamadou Sy Albert, cela risque de créer des tensions. Pour le Pr Moussa Diaw, il n’existe plus d’ambigüité. 

Macky Sall entretenait toujours le fou sur sa candidature à la prochaine présidentielle.  Mais une fois en France dans le cadre du Sommet de Paris pour un nouveau pacte financier mondial,  Macky a levé un coin du voile sur cette question. Surtout quand il a demandé à ses souteneurs de maintenir l’unité pour la victoire en février prochain Suffisant pour créer la polémique.  « Soyez à l’écoute de mon message. Restez unis et mobilisés. De toute façon, je m’adresserai au pays dans pas longtemps. Nous aurons beaucoup à faire après cette déclaration pour aller vers la marche du progrès et vers la victoire de 2024. Soyez rassurés, tout comme la coalition Benno bokk yaakaar’’, a lancé Macky Sall.

Publicités

Hier, analysant cette déclaration l’analyste politique Mamadou Sy Albert  c’est Macky lui-même qui risque encore de créer de la tension dans ce  pays. Pour lui, son message est relativement clair et il va conduire la majorité et qu’il va gagner en raisons des réalisations de même aussi de l’espoir  qu’il incarne pour la jeunesse. « Il est dans un « oui » indécis car il attend son prochain discours et il va parler aux sénégalais et à ses militants. Donc il va confirmer ses dires et clarifier s’il sera candidat oui ou non », a dit Mamadou Sy Albert.  Il fait savoir que « des sénégalais ne sont pas d’accord et donc il devra envisager une réaction. Il y’aura une réaction de l’opinion qui va désavouer sa candidature ? Oui, une frange va le faire. »

La question qui est sur toutes les lèvres est le fait de savoir s’il y’aura des manifestations contre cette troisième candidature de Macky. Quand on sait que le pays en a enregistré de terribles violentes les 1 et 2 juin suite au verdict dans l’affaire « Sweet beauté » qui s’est soldé par plus de 16 morts, plongeant l’économie dans une paralysie totale et  un pays dans le chaos.  Notre interlocuteur d’assurer que « cela est possible si l’opposition trouve l’urgence d’organsiner des manifestations contre le projet de Macky et il y’aura des manifestations de rue. Il faudra attendre le Conseil constitutionnel qui va clore le débat », renchérit l’analyste politique. 

Dans la même veine, il révèle qu’il y’aura une surprise  car « il risque d’être sanctionné au même titre qu’Abdoulaye Wade en 2012. Car les gens n’étaient pas d’accord. Mais Macky peut surprendre en allant au deuxième tour et gagner. Mais c’est une hypothèse aussi. » En tout état de cause,  ses souteneurs entendent bien l’accompagner pour qu’il brigue un autre mandat.

Pr Moussa Diaw : Ce discours ne souffre pas d’ambiguïté

 Ce discours ne souffre pas d’ambiguïté selon  le Pr Moussa Diaw. « Il va se maintenir au pouvoir car cela fait suite au travail qu’il a accompli et donc il est plus précis sur ces intentions et donc il intervient le 25 juin et à la suite aux résultats du dialogue national et il fera une déclaration publique », affirme-t-il. Loin de faire dans le clair-obscur,  Macky Sall l’a lui-même dit et compte rester au pouvoir. Notre interlocuteur estime qu’il n’existe plus de flou mais reste à savoir comment les sénégalais vont réagir et cela constitue une rupture par rapport à ce que la Constitution dit et que lui il avait dit. « Il faut attendre de voir les réactions », ajoute-t-il. 

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

Musique : Wally Seck annule son concert du 27 avril 2024

Wally Seck qui avait initialement prévu de célébrer son anniversaire le 27 avril 2024 à …