Dialogue National: Macky Sall « Yakamtina dem sama yoon…Doyal na seuk ci mbiir mi…J’en ai assez ! »
Dialogue National: Macky Sall « Yakamtina dem sama yoon…Doyal na seuk ci mbiir mi…J’en ai assez ! »

Dialogue National: Macky Sall « Yakamtina dem sama yoon…Doyal na seuk ci mbiir mi…J’en ai assez ! »

Le président sénégalais a lancé, lundi, des concertations pour tenter de trouver un accord sur une nouvelle date de présidentielle, qui fait débat. Dans ce cadre, la loi d’amnistie est proposée «dans un esprit de réconciliation nationale». Visiblement, le président Macky Sall semble plus que jamais déterminé à quitter le pouvoir. Pour preuve, dans son discours de clôture, il insiste : « trouvons un consensus pour aller à une joute libre transparente. Il y a trop de surenchères malheureusement sans fondement. A défaut, le 2 avril. 

Le président Sall a lancé des concertations de deux jours pour tenter de trouver un accord sur une nouvelle date de présidentielle. Or il ne s’est toujours pas prononcé sur la question, malgré de multiples pressions nationales et internationales pour organiser le scrutin le plus vite possible et créer les conditions de sortie d’une des pires crises qu’ait connues le Sénégal depuis des décennies.

Publicités

Les chances que ces concertations aboutissent à «l’apaisement» voulu sont incertaines. Des protagonistes majeurs, dont 17 des 19 candidats retenus en janvier par le Conseil constitutionnel, les ont boycottées. Un large front politique et citoyen réclame que le président Sall organise la présidentielle sans autre condition avant le 2 avril, date officielle de la fin de son deuxième mandat.

Le collectif Aar Sunu Election («Préservons notre élection»), qui milite contre le report, appelle à une journée Villes mortes dans tout le pays et une grève générale mardi.

Des discussions sur le scrutin et l’après

Le président Sall a dit souhaiter que les Sénégalais votent d’ici au début de la saison des pluies, qui commence en juin/juillet. Il a déjà dit douter de la faisabilité d’une élection avant le 2 avril. Il a redit son engagement à partir ce jour-là alors qu’une partie de l’opposition soupçonne un plan pour rester au pouvoir au-delà de ses deux mandats de 12 ans au total. «J’ai envie de partir», a-t-il même lâché sur un ton personnel en bouclant la première journée d’échanges.

Clôturant la cérémonie d’ouverture du dialogue national ouvert ce lundi 26 février 2024 au centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD), le président de la République a décliné les deux seuls points sur lesquels deux commissions vont s’épancher, ce mardi. Dans la foulée, Macky Sall montre clairement qu’il est pressé de quitter le pouvoir à la date fatidique du 02 avril 2024.

Vérifier aussi

Urgent! Santé: Nouvelle découverte étonnante sur le cannabis récréatif

Des effets protecteurs du cannabis sur la cognition, vraiment ? Pour la première fois, une …