Elections Présidentielles 2024: Anta Babacar déclare sa candidature
Elections Présidentielles 2024: Anta Babacar déclare sa candidature

Elections Présidentielles 2024: Anta Babacar déclare sa candidature

Anta Babacar Ngom, présidente dudit mouvement vient de dévoiler ses ambitions pour 2024. En effet, cette dernière à profiter de la journée de lancement du mouvement Alternative pour la relève citoyenne (Arc) pour déclarer officiellement ses ambitions. Son mouvement est lancé samedi dernier à l’esplanade du Grand Théâtre, lors d’un meeting où il y avait une forte mobilisation des militants. 

Anta Babacar Ngom déclare sa candidature à l’élection présidentielle de 2024 en déclinant son programme dans lequel on note la restauration de l’espoir chez les jeunes, qui est l’une de ses priorités. Elle prône aussi le changement pour convaincre ces derniers de porter leur choix sur elle. C’est le moins que l’on puisse dire avec une forte mobilisation qu’elle a réussi à faire autour de sa personne lors du lancement de son mouvement Alternative pour la relève citoyenne (Arc), ce samedi à l’esplanade du Grand Théâtre, et une animation à tout bout de champ qui a couvert tout l’espace et qui n’avait rien à envier à ce que les politiciens classiques ont l’habitude de faire au cours de leurs manifestations politiques.

Publicités

Dans une société misogyne, qui a du mal à concevoir qu’une femme soit présidente de la République, Anta Babacar Ngom tente de convaincre l’électorat en mettant l’accent sur l’espoir qu’elle compte restaurer une fois qu’elle sera élue par les Sénégalais. «Sénégalaises et Sénégalais, c’est parce que je veux faire renaître l’espoir que je me présente à l’élection présidentielle du Sénégal. Je suis candidate à l’élection présidentielle», a dit Anta Babacar Ngom.

Une fois au Palais , Mme Diack s’engage à «investir dans les ressources» les plus «précieuses» dont la jeunesse «qui se tourne vers l’émigration clandestine, parce qu’abandonnée». «Mon engagement portera sur l’éducation et la formation professionnelle pour favoriser l’avènement d’une nouvelle génération de leaders qui sera apte à relever les défis futurs», souligne-t-elle tout en proposant de rendre l’école obligatoire dès l’âge de 6 ans, avec l’enseignement de l’anglais pour tous.

Parmi ses priorités, Anta Babacar Ngom Diack annonce la mise en place d’un service civique de 24 mois pour 300 000 mille jeunes (femmes et hommes) confiés à l’Armée nationale. «Il leur faudra une formation professionnelle de 12 mois pour aider nos jeunes à l’insertion», indique encore la présidente de l’Arc. Autre promesse de cette dernière : créer un ministère chargé des Affaires religieuses, qui aura pour charge  de travailler sur l’encadrement de l’enseignement religieux et l’éradication totale de la mendicité dans les rues.

Mettre en place un système de santé plus juste dans le but d’accompagner les personnes qui n’ont pas les moyens de se faire soigner, est l’autre promesse que compte concrétiser Anta Babacar Ngom une fois élue Présidente du Sénégal. Elle souligne qu’elle s’impliquera pour rendre effective   l’autosuffisance alimentaire et le renforcement du patriotisme économique avec la création de plusieurs centaines de champions nationaux dans tous les domaines d’activités. «Le renforcement de notre souveraineté dans nos matières premières et nos hydrocarbures est une priorité pour notre avenir», affirme la présidente de l’Arc.

Pour Mme Diack, «le temps de la relève est arrivé». «Le temps des citoyens est arrivé. Et, nous sommes nombreux à relever la tête pour dire qu’il est temps de tourner la page. Il est temps que nous décidions de notre avenir», embraie-t-elle.

Titulaire d’un Master 1 en économie de l’université York de Toronto, d’un Master 2 en management international de projets et Ntic de l’université Paris Dauphine et également titulaire d’un Exécutive Mba en communication de Science Po Paris, Anta Babacar Ngom est la Directrice générale depuis 2015 de la Sénégalaise de distribution de matériel avicole (Sedima), une entreprise fondée par son père en 1976.

Vérifier aussi

Loi d’amnistie : Les députés de Yewwi face à un autre dilemme

Loi d’amnistie : Les députés de Yewwi face à un autre dilemme

Les députés de l’ex-Pastef et de Yewwi Askan Wi vont-ils voter cette offre politico-judiciaire du …