Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
États-Unis : Joe Biden
États-Unis : Joe Biden

Etats Unis: La première audition dans l’enquête en destitution de Joe Biden crée la controverse entre Républicains et Démocrates

Les Républicains admettent qu’il n’y a pas encore suffisamment de preuves, alors que les Démocrates affirment qu’il n’y a « pas de preuve irréfutable » Le comité de surveillance de la Chambre des représentants a tenu jeudi sa première audition dans le cadre de l’enquête en destitution de Joe Biden.

Les Républicains ont reconnu qu’il n’y a aucune preuve claire, à ce stade, d’un quelconque acte répréhensible de la part du président américain. « Les enquêteurs ont été stoppés alors qu’ils tentaient d’explorer des voies… menant au président », a déclaré le président de la commission, le Républicain James Comer, qui a expliqué que l’enquête de mise en accusation est nécessaire pour se concentrer sur la question de savoir si Biden « s’est engagé dans des infractions passibles de destitution en vertu de la Constitution des États-Unis ».

Publicités

Le nœud de l’enquête est de savoir si Biden, durant son mandat de vice-président sous l’ancien président Barack Obama, avait oui ou non reçu des avantages illégaux grâce aux relations commerciales internationales de son fils Hunter Biden. À ce stade initial de la procédure, il n’existe aucune preuve pour étayer les accusations, c’est pourquoi les Républicains ont déclaré qu’ils assignaient la soumission des dossiers financiers des Bidens père et fils, afin de déterminer si un crime avait été commis.

Comer a déclaré que l’objectif était de découvrir toute affaire de corruption des Bidens et a affirmé que les enquêtes avaient déjà “une quantité écrasante de preuves démontrant que le président Joe Biden a abusé de ses fonctions publiques pour que cela profite financièrement à sa famille“, même s’il n’y a aucune preuve tangible à l’appui de ces allégations.

Les Démocrates se sont opposés à cette accusation, étayant leur argument dès le premier jour de l’enquête de destitution par le fait qu’aucun des témoins ne pouvait parler directement des relations commerciales de Hunter Biden à l’étranger. « La majorité se retrouve les mains vides, sans aucune preuve d’actes présidentiels répréhensibles, sans preuve irréfutable », a déclaré le représentant Jamie Raskin, le plus haut membre démocrate du comité.

Sur les 12 000 pages de relevés bancaires que le comité a reçues jusqu’à présent, Raskin a souligné que “pas une seule page ne montre que le président Joe Biden a empoché de l’argent“. Raskin a également réprimandé les Républicains pour s’être concentrés sur l’enquête de destitution au lieu de résoudre le problème de l’arrêt des activités imminent du gouvernement, dont l’échéance arrive à terme dans quelques jours, s’ils n’adoptent pas les projets de loi destinés à le financer.

Alors que le Comité de surveillance fait avancer son enquête, les Démocrates ont fait valoir que les républicains tentent de destituer Biden sans aucune preuve, en guise de revanche pour la Chambre qui a tenté la destitution de l’ancien président Donald Trump, à deux reprises, alors qu’elle était sous le contrôle des démocrates.

Les Démocrates demandent également le témoignage de Rudy Giuliani, l’avocat personnel de Trump, qui a cherché à déterrer des informations sur Biden en Ukraine en 2019, même si cela n’avait pas abouti sur aucune preuve concrète. Raskin a comparé l’audience à l’émission comique de la télévision américaine Seinfeld, la qualifiant de “destitution de Seinfeld – une audience de destitution pour rien“.

Vérifier aussi

Burundi: Début du procès en appel d’un ex-Premier ministre condamné à perpétuité

Bunyoni, considéré comme le véritable numéro deux du régime et un influent général, avait été …