Expulsion des migrants au Rwanda: La justice britannique valide le projet
Expulsion-de-migrants-illegaux-vers-le-Rwanda

Expulsion des migrants au Rwanda: La justice britannique valide le projet

Le gouvernement de Boris Johnson a conclu un accord avec Kigali pour expulser vers le Rwanda des demandeurs d’asile arrivés illégalement sur le sol britannique. Le gouvernement de Rishi Sunak poursuit cette politique depuis avril 2022.

La Haute Cour de Londres a jugé lundi 19 décembre « légal » le projet, hautement controversé, du gouvernement britannique d’expulser vers le Rwanda les demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni. Une décision qui survient au moment où le nombre de traversées de la Manche par des migrants n’a jamais été aussi élevé. Selon un résumé du jugement publié par la Haute Cour. Celle-ci a estimé que les dispositions prévues par le gouvernement ne contrevenaient pas à la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés.

Publicités

Le Rwanda s’est félicité de cette décision, par la voix de la porte-parole du gouvernement, Yolande Makolo. « Nous saluons cette décision et sommes prêts à offrir aux demandeurs d’asile et aux migrants l’occasion de bâtir une nouvelle vie au Rwanda », a-t-elle déclaré, en parlant d’une mesure « positive » pour résoudre la crise mondiale des migrations.

En avril, le gouvernement de Boris Johnson a conclu un accord avec Kigali pour expulser vers le Rwanda des demandeurs d’asile arrivés illégalement sur le sol britannique. Une politique destinée à décourager les traversées de la Manche à bord de petites embarcations. Aucune expulsion n’a encore eu lieu  un premier vol prévu en juin a été annulé après une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) , mais le gouvernement de Rishi Sunak poursuit cette politique.

La décision rendue lundi porte sur le recours d’associations d’aide aux migrants, comme Care4Calais, Detention Action et Asylum Aid, ainsi que de la Public and Commercial Services Union (ou PCS), le syndicat des services publics et commerciaux.

Le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies était même intervenu dans le dossier, arguant que « les composantes minimales d’un système d’asile fiable et juste » font défaut au Rwanda et qu’une telle politique mènerait à de « graves risques de violations » de la Convention de l’ONU sur le statut des réfugiés.

Vérifier aussi

Guerre en Syrie: L’envoyé de l’ONU pour la Syrie appelle à une désescalade urgente au Moyen-Orient

Les retombées du conflit au Moyen-Orient et les combats en cours en Syrie ont un …